FacebookTwitter
Webzine
janvier 2007
12/01/2007
 

Le Petit Oiseau va Sortir de Pascal Adant

Un an après Slow Motion, duel épique entre un escargot et une mouche, Sogny Films et Pascal Adant, avec l’aide du producteur Thierry Zamparutti remettent le couvert et continuent leur exploration animée de l’univers impitoyable et cruel de nos amis les animaux. Le Petit Oiseau va Sortir, où comment prendre une expression au pied de la lettre !

image du film Un petit oiseau en cage, obèse et dépressif s’ennuie en chantant du blues (« Personne ne connaît ma peine. Personne ne m’aime… » - dans le style d'Edith PIAF !) Entre deux gros coups de cafard, notre anti-héros doit tenter désespérément d’échapper aux attaques répétées du matou de la maison, un gros dur, un tatoué répondant au doux nom de Léon. C’est lors d’une de ces attaques que la cage tombe au sol, libérant notre ami. L’occasion rêvée pour lui de prendre le large et d’aller chercher un peu de calme ailleurs. « Ouvrez, ouvrez la cage aux oiseaux, regardez-les s'envoler, c'est beau! ». Au moment où l'on s'attend à voir débarquer Pierre Perret, la suite des événements va venir contredire sa célèbre chanson. Car en sortant de la maison, ce qui avait commencé pour notre volatile comme une course-poursuite habituelle à la Titi et Grosminet, va se transformer en aventure épique, suite de mésaventures abominables où notre petit zozieau peu dégourdi va perdre quelques plumes dans une odyssée digne d’Homer (Simpson, bien entendu… )
Notre petit camarade, Jonathan Livingstone du pauvre, sera bientôt confronté à plus gros que lui : un boeing à réaction du doux nom de « Birds Killer », une marée noire, la foudre qui lui fera perdre ses dernières plumes, les affres de l'administration : tout y passe ! Dépité, il décide enfin de prendre sa destinée en main et de trouver un job. Attiré par une affiche étincelante au slogan efficace « Engagez-vous et devenez oiseau pour appareil photo! », commence alors pour lui un dur apprentissage (du genre L'Etoffe des Héros ) : notre petit oiseau doit s'entraîner à sortir de toutes sortes d'appareils photo (noir et blanc, numérique, etc... ) Au passage, Pascal Adant en profite pour railler l'administration : au cours d'une visité médicale destinée à prévenir la grippe aviaire, notre héros récalcitrant sera confronté au dur univers des fonctionnaires où tous les documents et formulaires sont remplis de « blablablablablas » et de « tagada tsoin-tsoins ».

image du filmAyant réussi sa mission et passé son diplôme haut la plume, notre héros pourra enfin intégrer, sommet de sa réussite, un appareil photo flambant neuf dont il pourra sortir à volonté, faisant ainsi la joie d'une gentille famille de photographes amateurs... Jusqu'à un gag final douloureux où Léon le chat (« Léon, regarde, le petit oiseau va sortir! » ) prendra enfin sa revanche sur son ennemi juré dans un twist final ironique que n'aurait pas renié M. Night Shyamalan.

L'univers de Pascal Adant, cruel et drôle, n'est décidément pas du Walt Disney. Ici, les petits oiseaux ne trouvent pas. Finissons cet éloge sur une petite chansonnette poussée jadis par l'ami Bourvil afin de méditer sur cette édifiante aventure et de prendre le temps de faire preuve d'un peu plus de tolérance et de délicatesse envers nos amis les volatiles :l’amour et tout ne finit pas en chansons. Et c'est tant mieux ! Son humour bon enfant, sa bonne humeur et une animation cocasse vous feront passer un très bon moment. Si le petit oiseau de Pascal Adant est très court, il n’en est pas moins efficace !

« Si tu touches à mon oiseau,
N'oublies pas d'être gentille.
Tu sais bien que mon oiseau,
Aime les petites filles.
Si tu touches à mon oiseau,
Donne lui de ta tendresse.
Il te montrera bientôt,
Qu'il adore les caresses. »

A méditer.
Le Petit Oiseau va Sortir vient d'être sélectionné pour le programme "Ecoles et Enfants" du 9ème Festival International du Court Métrage de Clermont-Ferrand. 

Grégory Cavinato
commentaires propulsé par Disqus