Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
Webzine
Novembre 2016
 

Vivement ce soir de Patrick Van Antwerpen

Une programmation spéciale du P'tit Ciné met la maison de production Cobra films à l'honneur à CINEMATEK. Le cycle s'ouvre avec le film de Patrick Van Antwerpen, Vivement ce soir.

Le programme complet.

 

Vivement ce soir, de Patrick Van AntwerpenEn 1992, paraissait aux Editions Yellow Now un livre d’une cinquantaine de pages intitulé simplement Patrick Van Antwerpen. Cinéaste (1944-1990). Depuis lors, ses films n’ont connu qu’une diffusion confidentielle et une reconnaissance limitée. Boris Lehman introduisait l’ouvrage par un texte d’une justesse jusqu’aujourd’hui inégalée en hommage à son ami trop tôt disparu. Son titre est éloquent : « Est grand celui qui sait se faire petit ». Il définissait l’œuvre de Patrick Van Antwerpen d’une manière qui vaut encore aujourd’hui : « Oscillant entre le reportage et la fiction, le film de commande et le film d’auteur, il a su mettre en évidence certains de nos comportements les plus quotidiens, les plus révélateurs, en composant une œuvre originale, par petites touches truculentes, incisives et caustiques. Ses films sont tantôt des pochades et tantôt des poèmes, drôles et pathétiques, parfois loufoques ou satiriques, toujours tendres et pudiques. Patrick Van Antwerpen a bousculé le réel en y posant un regard de funambule, flottant au-dessus de notre monde, tout en y restant très attaché. »
Lorsque je présentai, en 2002, Vivement ce soir, l’unique long-métrage de Patrick Van Antwerpen devant des étudiants de l’université de Lille lors d’une rétrospective du cinéma belge, je constatai à quel point cette œuvre nous était contemporaine. Et les questions fusaient regrettant qu’elle ne soit pas reconnue.
Boris Lehman ne commençait-il pas son introduction par les mots : « Pas de légende à propos de Patrick Van Antwerpen ». Et cela demeure vrai aujourd’hui. On attend impatiemment la restauration de ses films, leur diffusion en salle. Le programme consacré à Cobra films par la Cinematek dont Vivement ce soir fait l’ouverture devrait montrer la voie.
Dans ce long-métrage, écrivait le critique italien Corrado Terzi en 1986, « Ceux qu’on avait vus, dans les courts-métrages de Patrick Van Antwerpen, prendre l’autobus, discuter sur un banc, contempler la mer, se retrouvent réunis, comme issus d’une même et grande famille. » Et il n’est pas étonnant que ce cercle d’amis appartienne à une génération de cinéastes un peu perdue de vue.
Vivement ce soir aurait pu nous apparaître comme une photographie passée d’une époque ambitieuse autant que modeste, où les films ne passaient pas toujours le seuil des commissions et devaient se réaliser avec les moyens du bord. Cependant, le thème du supermarché touche chacun d’entre nous par sa quotidienneté et l’observation qui demeure actuelle de la vie des grandes surfaces. La description de cette comédie humaine n’est pas dénuée d’ironie et de mélancolie et les gags qui suscitent le rire n’empêchent pas une réflexion sur le gaspillage et le vol, sur le travail à la chaîne et l’asservissement au sourire commercial.

commentaires propulsé par Disqus