Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
Webzine
Février 2012
 

Cinergie.be a 15 ans!

Autrefois, le monde était simple. Divisé en deux catégories, il y avait Ceux qui écrivent, et Ceux qui n'écrivent pas. Les « Ceux qui écrivent » était une petite minorité dans laquelle on comptait quelques romanciers ou essayistes, des journalistes, une poignée de poètes, autant de philosophes, et quelques romantiques inspirés par la conquête de leur belle qui filaient bien vite dans l’autre camp une fois le cœur de leur proie attaché.

Depuis que la grande tarentule Internet a tissé sa toile aux quatre coins de la planète, le monde est un brin chamboulé. Le terre n'est plus bleue mais blanche comme une page vierge qui ne demande qu'à être barbouillée. Tout le monde s'y met, tout le monde a un avis à donner sur tout et personne ne s'en prive. On publie, on publie chaque jour, des témoignages sur des forums, des critiques, des conseils pratiques, culinaires, médicaux, des opinions politiques, des articles sur des blogs... On publie bien sûr (car c'est le mot) des commentaires sur son mur Facebook tous les matins. Le monde, atteint de publicationite aiguë, ne sait plus où donner des yeux. Du coup, la très infime partie qui avait décidé de faire de l'écriture, un métier, se retrouve noyée dans cette masse protéiforme intarissable (parfois, talentueuse) et ne trouve plus personne pour rémunérer un travail que, beaucoup, font bien volontiers gratuitement. Bref, que devient la critique dans un univers où l’avis de chacun vaut celui d’un autre ?

La planète Cinergie est, au milieu de cette tempête de mots, un bien joli refuge. Une poignée de journalistes y vivent en toute liberté et exercent un métier considéré comme tel, la critique rémunérée sur la toile : un exploit dans le monde actuel, une exception belge. Grâce à cet espace planétaire illimité, sans contrainte de nombre de caractères, le temps et la place sont les compagnons qui peuvent s'asseoir autour de la table du comité de rédaction.

Leur mission ? Mettre en lumière des films qui ne trouvent pas toujours facilement leur public. Loin des nouveaux diktats culturels érigeant des artistes préfabriqués, Cinergie donne la parole, en toute simplicité, aux travailleurs du cinéma, qu'il s'agisse des techniciens, réalisateurs débutants, comédiens, documentaristes, ou cinéastes confirmés, sans échelle de valeurs. Si le webzine est notre espace de liberté, il est aussi et surtout le leur, celui de ceux qui font du cinéma belge ce qu'il est.

Rien n'est parfait en ce monde, on le sait, et le manque de moyens nous oblige souvent à faire des choix déchirants. C’est la crise, on nous l’a assez répété. Et puis quoi, il paraît que le mot critique proviendrait du grec κρίσις krisis, signifiant « crise ». Dans le contexte actuel, notre profession devrait avoir un bel avenir, non ?

Sarah Pialeprat

commentaires propulsé par Disqus