Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
Webzine
Mars 2014
Mots-clés : tournage,
 

Sur le tournage de L'année prochaine de Vania Leturcq

Dans les cuisines d'une réalisation

Dans la cuisine d'Hélicotronc, une maison de production dirigée par une bande de copains qui a soufflé ses dix bougies d'existence il y a quelques mois maintenant, nous rencontrons une jeune femme, réalisatrice quand elle le peut ou assistante à la réalisation, tout poste est bon pourvu que cela soit sur un plateau de tournage. Vania Leturcq, diplômée de l'IAD, met la dernière main au montage de son premier long métrage, l'Année prochaine. « C'est l'histoire de deux amies d'enfance, Clotilde et Aude, 18 ans, meilleures amies depuis toujours, qui viennent d'un petit village de province qu'elles n'ont jamais quitté. Le film commence quand elles vont finir l'école secondaire et devoir décider ce qu'elles vont faire l'année prochaine. Clotilde ne s'est jamais sentie à sa place dans son village et a toujours eu envie de partir alors que son amie Aude est bien, elle a des amis, un copain, elle n'a aucune réelle envie de partir ni forcément une ambition précise. Clotilde va décider pour elles deux et va les inscrire, à Paris, pour faire des études là-bas. Il y en a donc une qui va partir par volonté et l'autre qui va suivre son amie par amitié. Le film raconte ce que devient leur amitié durant cette première année à Paris, sur ce qu'elles veulent devenir, ce qu'elle veulent vraiment être et sur leurs différences. Le film se passe entièrement en France. Paris est une ville emblématique, c'est une ville où on va pour réussir et où une fois sur deux on se casse la figure, je voulais que mes personnages soient confrontés à cette loi de la jungle ». « J'avais envie de parler d'une amitié comme on parlerait d'une histoire d'amour, de la fin d'une histoire d'amitié comme la fin d'une histoire d'amour, avec toutes ses difficultés, ses douleurs et tout ce qu'il y a de beau dans la relation de ces personnes qui se connaissent depuis toujours et qui s'aiment profondément. Je suis convaincue qu'une histoire peut très bien fonctionner à un lieu donné et à un moment donné de notre vie et, déplacé dans un autre contexte, ça ne fonctionne plus et c'est ce qui se passe ici. Je voulais que le film soit optimiste dans le sens où même si leur histoire se termine, elle soit formatrice. Parler d'une rupture sans qu'elle ne soit tragique. » Nous laissons Vania à son travail et espérons pouvoir bientôt apprécier ses intentions, à l'écran.

commentaires propulsé par Disqus