Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
 

What the fake ?

« Range-ton téléphone ! Arrête de passer ton temps sur Facebook ! T'as rien de mieux à faire ? De mon temps, c'était quand même autre chose... » Toujours réprimés, toujours critiqués, toujours incompris, les ados sont fatigués. Qui a tort ? Qui a raison ? Vaste débat. Quoiqu'il en soit, les jeunes veulent s'exprimer. Et, ils vont pouvoir le faire dans What the fake ?, une expérience transmédia interactive proposée par la RTBF.be.

image de What the fake? « Sérieux, mon Smartphone, y fait partie de moi. Y a pas moyen que j'm'en passe. J'peux parler avec mon pote, j'peux chercher des trucs sur le net, j'peux poster des selfies sur Facebook, c'est trop sale. Tout en même temps. J'comprends pas comment les parents y comprennent pas que l'futur il est là. Que nous, c'qui nous fait kiffer, c'est d'être tout l'temps connectés. »
« Expérience transmédia interactive ? » Pour faire bref, il s'agit d'un projet mêlant Internet, les réseaux sociaux et le terrain. Pendant douze semaines, une question hebdomadaire liée à l'usage que les jeunes font de la communication dans les médias classiques ou sociaux sera diffusée sur le site et les réseaux sociaux. Parmi les thèmes abordés, on retrouve le droit à l'oubli sur les réseaux sociaux, la cyber-violence, la téléréalité, etc.
Ces questions feront l'objet de débats, de micros-trottoirs réalisés par les jeunes et de webisodes interactifs, filmés dans plusieurs grandes villes belges, dans lesquels les internautes pourront non seulement donner leur avis et influencer le scénario, mais également participer physiquement au tournage, comme figurants ou donneurs de répliques.
C'est sur la place Saint-Lambert à Liège que j'ai rejoint l'équipe pour le tournage du deuxième webisode consacré à l'image de soi sur les réseaux sociaux et plus particulièrement aux "selfies". Pour les moins branchés, il s'agit d'une photo prise par un téléphone portable qui atterrit le plus souvent sur les réseaux sociaux. « Tu t'es déjà fait cramer à cause d'une photo ou d'un post ? » Même si le langage est branché, c'est bien une question qui a taraudé la plupart des adeptes des réseaux sociaux, vieux ou jeunes.
Bref, la caméra semblait rivée sur un jeune gars plutôt sympathique que je ne connaissais pas. « C'est Nixon, M'dame ! », me fait une des jeunes demoiselles les yeux émerveillés. « Un rappeur bruxellois qui commence à percer ! » Je ne suis clairement plus dans le coup. Bref, Nixon, coaché par l'humoriste Kody Kim, est l'interprète principal du projet et il s'en sort plutôt bien.
image de What the fake?À ses côtés, le liégeois Renato de The Voice Belgique (que je ne connaissais pas non plus, décidément) lui donne la réplique. L'idée étant de parsemer le projet de "peoples" pour faire le buzz auprès des jeunes, et ça fonctionne ! Je rencontre Léa Delvaux et Églantine De Wint, deux élèves de secondaire informées du projet par leur professeur de théâtre et sélectionnées pour intervenir dans le webisode liégeois. Si l'idée première de participer à un tournage les a enchantées (et de ce fait rencontrer les vedettes susmentionnées), elles voulaient aussi dire aux "grands" qu'elles ne sont pas que des ados abruties par leurs GSM. Non, pour elles, c'est un moyen incroyable de s'ouvrir au monde, de s'informer sans laisser tomber les "vieux moyens" (sous-entendus : les livres).
Tout le monde ne "likera" pas la page de What the fake sur Facebook. C'est certain. Mais, il faut reconnaître les mérites de cette initiative. « Je veux faire du cinéma », me dit une des jeunes filles. Cette phrase sonne un peu faux. Cinéma. Ce grand monstre sacré, ses paillettes, ce rêve inaccessible. Et si ce n'était plus le cas ? Si les jeunes pouvaient s'essayer au jeu devant la caméra plus facilement ? À noter également que l'entièreté de l'expérience sera globalisée dans un documentaire TV, à visée sociologique, prévue pour septembre 2014 ! Le rêve devient réalité pour ces comédiens en herbe.
Pour plus d'infos: www.rtbf.be/whatthefake

commentaires propulsé par Disqus