Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
 

Caverne de Delphine Girard


Illustration Gwendoline Clossais

C’est un jour comme il y en a quelques-uns dans l’année, où un événement régulièrement irrégulier est attendu : le retour du père. Pour les deux frères qui se font tirer du lit un peu péniblement par leur maman, c’est assurément un moment important et, pour le plus jeune, un instant particulier qui pourrait être comme celui, fort, de retrouvailles, du genre de celles dont on espère un échange complice et bienveillant d’affection.

Au milieu de tout cela, la maladie des yeux du fils cadet vient perturber cette rencontre. Elle en suggère une intensité différente. Le besoin naturel de l’enfant à vouloir être rassuré contraste avec la maladresse d’un père peu habitué à être en charge de sa progéniture. Malgré tout, une complicité se réinstalle rapidement, conséquence de l’inquiétude ambiante. On sent clairement que chaque présence du père est plus courte que ses absences et, dans ce contexte, tout devient plus intense et plus urgent.

Du coup, faisant face à sa peur de voir son fils devenir aveugle, le papa va passer les étapes du devenir adulte. Il va pousser son fils à grandir plus vite, et, sans le savoir, à s’acquitter de ses propres peurs. Ainsi, se résoudre à accepter rapidement ce que l’on ne peut changer, donne du temps pour apprécier le beau tel qu’on le voit et non tel qu’on nous l’impose. En appréhendant le monde qui nous entoure tel qu’on le vit, on grandit en se donnant confiance pour affronter les épreuves à venir. C’est tout l’enjeu qui semble être porté par le regard de ce jeune garçon.

commentaires propulsé par Disqus