Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
Webzine
juin 2006
09/06/2006
Mots-clés : prix des lycéens
 

Cinéma/jeune public : intro

L’introduction du cinéma dans les écoles de la Communauté française de Belgique est-elle en passe de devenir une réussite ? Par le biais de trois expériences – deux éditions du Prix des jeunes critiques, l’une autour de La Femme de Gilles(Frédéric Fonteyne), l’autre autour de L’Enfant (Jean-Pierre et Luc Dardenne) et le Prix des lycéens-, on peut y prétendre. Grâce à ces projets, de jeunes spectateurs ont découvert, sans préjugés, un cinéma dont, jusqu’à présent, ils ignoraient l’existence. Beaucoup d’entre eux vont généralement voir le film-événement projeté en cent copies et subissent un marketing qui déploie toute sa rhétorique dans la communication multimédia. Le cinéma dans le réseau scolaire est, dès lors, un numéro d’équilibriste. Comment susciter la curiosité plutôt que l’ennui ? En éveillant les jeunes à des films qui se démarquent du tout-à-l’image et non en considérant le cinéma comme une matière à l’instar du français ou de la morale. Le Prix des jeunes critiques et celui des lycéens sont parvenus à ouvrir le désir plutôt que de le cadenasser. Le point sur ces deux initiations au cinéma réussies.

1. Le Prix des jeunes critiques

Concours organisé depuis deux ans par Cinergie.be en partenariat avec le Commissariat général aux Relations Internationales, la Libre Belgique et la Communauté française de Belgique. Adressé aux 17-23 ans, il récompense la meilleure critique d’un film belge. En 2004-2005, les textes devaient porter sur La Femme de Gilles (gagnante : Natacha Pfeiffer); cette année, c’est L’Enfant (gagnant : Victor-Emmanuel Boinem) qui a été retenu. Les deux critiques ont été publiées sur le site de Cinergie et dans la Libre Belgique. De plus, leurs rédacteurs ont été invités à vivre cinq jours au Festival de Cannes. Pour beaucoup de participants, le cinéma belge s’est avéré être une découverte. C’est ce qu’on peut supposer étant donné la qualité et la quantité de réponses qui nous sont parvenues : 70 la première année, 150 la seconde.

2. Le Prix des lycéens

Initiative organisée avec le soutien de l’Agers par la Cellule Culture – Enseignement et le Service général de l’Audiovisuel et des Multimédias du Ministère de la Communauté française, sous l'égide de son Secrétaire général Henry Ingberg. Pour participer au prix, 3.500 élèves de 5è et 6è secondaire ont dû visionner, pendant l’année scolaire, cinq films en lice pour le prix des lycéens : L’Enfant (Luc et Jean-Pierre Dardenne), La Femme de Gilles (Frédéric Fonteyne), Hop! (Dominique Standaert), Quand la mer monte (Yolande Moreau et Gilles Porte) et Trouble (Harry Cleven). Les films sélectionnés ont provoqué dans les classes de multiples débats, des travaux créatifs et des rencontres avec les réalisateurs. Le 10 mai dernier, les interlocuteurs se sont retrouvés à Flagey à l’occasion de la remise des prix. Dans une ambiance survoltée, le jury atypique a honoré tous les titres de la compétition, avec une mention spéciale pour Trouble. Le dialogue s’est d’ailleurs poursuivi dans les couloirs de l’espace Flagey et au Belga.

Katia Bayer et Jean-Michel Vlaeminckx
commentaires propulsé par Disqus