Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
Webzine
octobre 2006
06/10/2006
 

Dormir au chaud

Illustration de Gwendoline Clossais


Sandrine n’est pas à proprement parler une clocharde, ni une moins que rien. Elle n’est pas une imitation d’une autre Sandrine sortie de Sans toi ni loi mais elle symbolise tout de même l’errance possible et de plus en plus rencontrée des jeunes adultes en « dérapage » social.

Pas franchement incultes ni nécessairement sans famille, ils éprouvent néanmoins une certaine difficulté à se réaliser et à trouver une forme d’indépendance dans un contexte économique souvent difficile.

En plein automne, en laissant derrière elle ses parents, son « chez elle » en sursis, Sandrine a pris la route pour se retrouver face à elle-même.

A l’approche du soir, elle dépose son sac à dos sur le mur d’une ferme, voit de la lumière, tente sa chance pour juste une nuit au chaud, dans la paille.

En face d’elle, Marthe, veuve un peu aigrie, sèche mais finalement généreuse qui finira par l’accueillir et l’accompagner petit à petit tout au long d’une reconstruction physique et mentale de quelques mois. Avec au-delà, la naissance d’une complicité indéfectible.

Thierry Zamparutti et Gwendoline Clossais
commentaires propulsé par Disqus