Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
06/09/2012
Mots-clés : film dessiné
 

La femme en rose de Carole Rouquier

La femme en rose - Gwendoline ClossaisIllustration de Gwendoline Clossais

Un volet s’ouvre sur une rue et on aperçoit très vite dans l’encadrement de la vitre un néon rouge. Cela ne signifiera pas grand-chose à un Français ou un Luxembourgeois, davantage à un Hollandais… Les vitrines aux néons affichent, notamment dans le Quartier Nord de Bruxelles, des jeunes et moins jeunes dames aux allures parfois extravagantes, souvent sexy pour certaines et carrément kitchs pour d’autres. Dédée est l’une d’elles. Une prostituée spéciale pour des clients spéciaux à voir le décorum de sa carrée.
Dès que la lumière du jour prend possession du sombre espace intérieur, ses compagnons les plus fidèles apparaissent : deux chats.

Il faut ensuite penser à se décorer soi-même, à mettre son masque de travail : une tenue ad hoc, des couleurs et plutôt une bonne dose de rose, un air de maîtresse sans merci, ayant vécu ou, dit autrement, ayant de l’expérience. Commence alors l’attente. Dans une solitude à peine chahutée par les félins, Dédée attend face à cette rue où les passants, présumés clients potentiels, passeront.

Un coup de téléphone par-ci, des mots cachés par-là, le temps qui passe est entrecoupé de petits loisirs avec, en bruit de fond, une télévision. Elle ne doit plus regarder ses murs tant elle les connaît par cœur.

Sur une commode, un masque à gaz aux allures douteuses nous rappelle qu’ici on risque de ne pas rigoler…

Thierry Zamparutti et Gwendoline Clossais
commentaires propulsé par Disqus