Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
Webzine
juillet-août 2007

Vidéo

Entrevue

Critique

Sortie DVD

Arrêt sur image

Film dessiné

Métiers

Publication

Tournage

13/07/2007
 

Notre mémoire de Floriane Cardot

Contre l'oubli

"Peut-on changer le passé en conte de fées ? Est-il possible d'écrire la fin comme il me plaît ? Et si les liens sont défaits, pourquoi ne pas les renouer ?" C'est la quête d'une enfant qui ne veut pas oublier...

En discutant autour d'une Carlsberg avec un certain professeur de montage à l'IAD qui restera anonyme, nous nous posions la question, sur le chemin du retour de Louvain-la-Neuve, des raisons qui poussent certains étudiants en réalisation à  choisir cette voie particulière.

Car si, a priori, un étudiant en réalisation devrait, en toute logique, se passionner pour le cinéma, certains semblent aborder leur métier uniquement pour des raisons personnelles qui ne regardent qu'eux, et pour régler des conflits familiaux qui encore une fois, ne regardent absolument personne d'autre.

Mais revenons-en aux moutons de la réalisatrice Floriane Cardot qui, ayant perdu sa mère il y a plusieurs années, se lance dans une quête initiatique pour retrouver une poignée de membres de sa famille, certains brouillés avec la défunte, certains préférant enfouir leurs souvenirs, oublier... Floriane interviewe donc son grand-père souffrant, et l'emmène sur la tombe de la défunte où il n'avait pas mis les pieds depuis des années. Pour comprendre, pour ne pas oublier...

Si le projet cinématographique de Floriane se rapproche surtout par certains aspects de la défunte émission "Avis de Recherche" (pour les trois personnes qui se rappellent encore de Patrick Sabatier), sa sincérité, sa détermination à trouver des réponses à des questions qui la rongent, sa force intérieure forcent le respect. On ne doute pas un seul instant que la jeune femme soit sortie plus épanouie et plus heureuse de cette expérience cathartique. On peut juste se demander légitimement si l'exercice cinématographique était le médium idéal pour une telle expérience.

Qu'est-ce qui pousse certains étudiants à s'inscrire à l'IAD ou à l'INSAS ?... Bizarrement c'est l'une des questions que soulève le film qu'a réalisé Floriane. Cette question passionnante mérite débat. Le documentaire est-il le format idéal pour faire part de ses traumas ? Est-il préférable ou plus "noble" de les illustrer dans une fiction, plutôt que dans un reportage ? Notre Mémoire, est-ce du cinéma? À vous de décider...

Notre mémoire de Floriane Cardot
2007  – documentaire – 17'10''

Grégory Cavinato
commentaires propulsé par Disqus