Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
Webzine
octobre 2009
14/10/2009
 

Retouches et réparations de Boris Lehman


Deux photos et quelques films de Boris Lehman

Boris vous avez dit Boris?

Boris vous avez dit Boris? Qui parle encore de Boris Lehman depuis l'explosion du cinéma belge dans les années nonante? Ce réalisateur de cinéma bien connu, des cinéphiles, a la fin des années septante, pour ses films long et court, en format 1.33 semble devenu invisible. La bande sonore de notre cinéma a-t-elle changé, pourquoi? Est-ce, à cause de l'évolution de nos films de l'artisanat à un système plus industriel?
Souvenons nous. 1978 fut l'année de sortie de Magnum Begynasium Bruxellense, une date pour notre cinéma. Ce film (145' en 2 parties), tourné dans les années 70 et terminé en 1978, est un film superbe qui mélange fiction et réalité en brouillant toutes les pistes. L'accumulation, sans fil rouge scénaristique, des scènes sur la population du Grand Béguinage, lui donne tout son sens. 

Peut-être que la CINEMATEK nous remontrera bientôt ce film multiforme et exceptionnel...

Plutôt que d'escalader la pyramide de la religion du spectacle, devenue la cartographie du visuel, et vous montrer Boris en jeune homme, on vous présente les traces de l'artiste en deux photos. L'une en noir et blanc nous montre Boris et son cameraman dans une obscurité suscitée par la violente lumière de la neige. L'autre, en couleurs, présente Boris couché sur la ligne d'arrivée, tout de blanc vêtu, sur un sol très foncé. De face et de profil, sans que vous puissiez le détecter vraiment et sans streap tease (car il arrive souvent au cinéaste de s'y adonner). Cette perspective nous semble d'autant plus opportune que, pour découvrir Boris Lehman, il faut se donner la peine de changer de zone horaire, en dehors du trip des images publicitaires, et s'imbiber de l'obscurité des salles, comme si vous étiez dans la caverne de Platon.

Soyons ravis, la CINEMATEK nous offre, le 14 octobre (14h10 et 19h) Retouches et réparations, un film de 51' sur l'artiste Richard Kenigsman, de sa petite enfance à nos jours. Suit, au Palais des Bozar, le 17 octobre, Un après-midi en compagnie de Boris Lehman (de 16 heures à 22h30). On pourra découvrir, sur grand écran, les derniers opus du cinéaste le plus prolifique de sa génération, des films rares, réalisés en dehors de l'industrie, produits par son réalisateur et tournés en Super 8 ou en 16mm.
À propos, où caches-tu, hormis la centaine de films qui t'entoure, tes archives, Boris ?

 

commentaires propulsé par Disqus