Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
01/04/1999
Mots-clés : critique de cinéma,
 

Une nuit de cafard de Jacques Donjean

Une nuit de cafard

Cafard blues

Une nuit de cafard de Jacques Donjean se démarque d'emblée des courts métrages fantastiques habituels de par une qualité et un raffinement technique rare mêlant prises vues réelles, prises subjectives et images incrustées. Le film fait l'économie d'acteurs humains (la vision du film vous dira pourquoi) en s'organisant essentiellement autour d'images d'insectes tournées en macro. Les plans très travaillés nous tiennent au bord de la fascination tout en proposant un scénario millimètré dans lequel le spectateur est guidé par une voix off idéalement posée.
On pénètre dans une demeure isolée habitée par un maître magicien disciple de Houdini en suivant un beau et gros cafard qui nous introduit dans le dédale des tuyaux d'égout. Le cafard nous mène par le lavabo dans la cuisine du contorsionniste et l'on découvre murs et meubles proprement envahis par des nuées de ses congénères. La première pièce visitée, c'est avec une caméra toujours inquisitoire que l'on découvre le reste de la bâtisse solitaire, inquiétante et grandiose, la demeure d'un mage épris d'exotisme et pour l'heure livrée à la seule et omniprésente présence de ces insectes répugnants. Tout à l'attention du récit, la steadycam grimpe agilement les escaliers pour arriver dans la salle de répétition des spectacles du magicien. C'est alors que la force d'un orage qui s'est déclenché insuffle un fluide aux cafards qui se mettent à accomplir une drôle de tâche, comme le rituel d'une représentation plutôt morbide.
Ce film d'inspiration fantastique classique, genre Lovecraft ou encore Edgar Alan Poe, remplit avec succès les défis d'ambiance étrange et de crescendo dans l'horreur auxquels il prétend. Pas une prise de vue n'est superflue et pas un plan ne manque pour couronner Une nuit de cafard qui est et restera un court métrage modèle de style et d'un esthétisme particulièrement digne des nouvelles de genre auxquelles il se réfère.

Une nuit de cafard : 7', 35mm, coul.
Réal. : Jacques Donjean. Scén. : Jacques Donjean & Cécilia Marreiros-Marum. Int. : Alexandre Von Sivers (voix off). Image : Jako Raybaut. Mont. : Marc Ume et Patrick Hubart. Prod. : La Boîte,...Productions

(avril 1999)

commentaires propulsé par Disqus