Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
Webzine
mai 2008

Vidéo

Entrevue

Critique

Sortie DVD

Arrêt sur image

Dossier

Evénements

Film dessiné

Hommage

Publication

06/05/2008
 

Urban Rhapsody - BIFFF 2008

Les grosses cloches sonnent
Dans un monde lointain, proche des villages idylliques des dessins animés des années 50, un étrange preneur de sons récolte partout où il passe une collection de sonorités nombreuses et variées. Armé d’une étrange perche qui emprisonne les sons, notre « héros » laisse derrière lui le silence complet, s’appropriant les sons dans les bocaux, privant ses congénères de leur capacité à faire du bruit, avec, pour but ultime, d’en tirer une composition musicale de son cru.

Jusqu’au jour où, suite à un problème occasionné par un troupeau de moutons récalcitrants, la collection gigantesque se brise, laissant s’échapper tous les sons qui s’envolent dans une symphonie digne de la 5ème de Ludwig Van B.

Ce petit film d’animation au graphisme joyeux et enchanteur pose plus ou moins le même problème que les auteurs de Toy Story 2. Dans le chef-d’œuvre du Studio Pixar, on se demandait si les jouets abandonnés ou laissés sous emballage pour briller dans une collection avaient encore une raison d’être. La seule raison de « vivre » des jouets n’est-elle pas de faire la joie des enfants ? Un jouet avec lequel on ne joue pas est-il encore un jouet ?

Maxim Vandeputte reprend ici le même principe : les sons emprisonnés dans une collection de bocaux ont-ils lieu d’exister ? À quoi bon vouloir créer l’ultime symphonie lorsque l’on prive tout un village de ses sons ? Un scénario ingénieux, bien écrit, drôle et au final, bien réalisé. Dans le petit monde de l’animation belge réunir ces qualités est un bel exploit.

Urban rhapsody de Maxim Vandeputte -2007 – 10’

commentaires propulsé par Disqus