Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
01/04/2003
Mots-clés : critique de cinéma,
 

De boom die gaf -The giving tree de Cliff Laureys

Noir et blanc pour un plan fixe, sur un arbre et son amour éternel pour un petit bonhomme, et Dieu sait que l'amour change et prend de drôles de formes, en grandissant. L'arbre continue à donner, l'homme à prendre. De « Boom die gaf » c'est l'arbre qui donnait même sa chemise, par amour, et qui donnerait jusqu'à sa vie...
Intime, touchant dans sa simplicité, Cliff Laureys (Ritz) épure son récit comme son trait rare : douce, sécurisante, la voix de l'arbre qui se penche pour entendre les rêves et les confidences emprunte la mécanique de répétition de la fable, proposant ses pommes à vendre au marché pour quelques sous d'argent de poche, tendant ses plus belles branches pour en faire un toit, cède son tronc pour un bateau, et laisse le vieillard enfin, fatigué, revenu de son long voyage, s'asseoir sur sa souche. Alors oui, l'homme est parfois désolant, à en perdre patience et la foi, mais la magie de la vie et de ses prétendus égarements affleure et c'est... très beau ! Humilité et permanence d'un poème d'Orient.

commentaires propulsé par Disqus