Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
Webzine
Juin 2015
16/06/2015
 

Je suis mort mais j'ai des amis

Wim, Yvan et Jipé sont trois copains de longues dates, membres du groupe de rock Grande Ours. L'ancien batteur ayant lâché le rock pour passer aux clopes électroniques, ils se préparent à partir sans lui, jouer un concert à Los Angeles.

 

Je suis mort mais j'ai des amisMais alors que cette aventure sonne comme un renouveau pour le groupe dont l'heure de gloire est passée, Jipé le chanteur meurt soudainement, laissant ses comparses avec leur chagrin, et avec Danny, le compagnon caché ( et militaire de surcroît ) de leur pote de toujours. Qu'à cela ne tienne le concert aura lieu! Pour Jipé d'abord, et pour ne pas se laisser rattraper par la vie. Avec les cendres du défunt dans la valise et l'insistant amant à leurs basques, les rockeurs à la quarantaine bien tassée embarquent pour une dernière tournée. Neuf ans après le thriller Où est la main de l'homme sans tête, Je suis mort mais j'ai des amis est le second long métrage cosigné par Stéphane et Guillaume Malandrin. C'est un Buddy movie aux accents rock que nous proposent cette fois-ci les deux frères qui ont construit leur scénario autour de Bouli Lanners en bassiste soupe au lait et Wim Willaert en guitariste légèrement à l'ouest. Profitant à plein du talent des deux acteurs, le film nous parle de ce refus obstiné, au point d'en être parfois puéril, de ce que ce monde a de foiré. Reste à gueuler plus fort que les autres et faire un doigt à ce qui nous emmerde. Rock'n'roll quoi. Ici on écorne gentiment la bienséance mais pas trop. Faut dire que c'est moins simple passé quarante cinq balais. 

Pourtant les garçons s'accrochent à leur conviction comme à ce tas de cendre qu'est devenu leur copain. Et si l'un comme l'autre s'éparpillent et s'envolent au vent au fil du récit et des mésaventures,ce n'est pas si important que ça, les idées comme les copains c'est avant tout dans le cœur. 

La musique prend ici une place prépondérante, Jipé étant lui même à la ville chanteur du groupe garage rock Périphérique est. La Bande son originale accueille divers groupes du label Born Bad Record, comme autant d'hommages au rock des 30 dernières années. L’ambiance musicale, très présente tout au long du film est à l'image de ses personnages à la fois désinvolte et un peu désuète. 

Je suis mort mais j'ai des amisLe film est dans son ensemble d'une très bonne facture, notamment grâce au jeu d'acteur des deux larrons précédemment cités. Les frères Malandrin parviennent heureusement à s'extirper des clichés quand ils nous emmènent dans le grand nord canadien. Là, leur cinéma fait la part belle à un rythme plus posé, porté par une photo et des paysages d'une grande beauté. 

Film d'amour et d'amitié, Je suis mort mais j'ai des amis tient son propos et son sens premier dans les relations nouées entre les personnages, qu'elles soient amicales ou conflictuelles, récentes ou anciennes. Il raconte par la parole et le toucher l'importance d'être à autrui dans un monde qui tend au chacun pour soi.

commentaires propulsé par Disqus