Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
01/11/2004
Mots-clés : critique de cinéma,
 

La Corde de Willy Kempeneers

Un homme escalade un piton rocheux. Il y est bientôt rejoint par une femme, puis par une multitude d'autres humains. Mais le rocher se fissure. Des débris tombent emportant avec eux les malheureux qui s'y trouvent. La surface rescapée se réduit comme une peau de chagrin avec de moins en moins de survivants. La seule issue semble être une corde accrochée là, dont l'autre extrémité se perd dans le brouillard. Dans le style de dessin animé auquel il nous a habitué à travers plus de trente courts métrages, Willy Kempeneers nous offre une nouvelle fable philosophique au symbolisme puissant. On peut la voir comme une métaphore de l'état de notre société qui propose des rêves de confort, de sécurité et de réussite matérielle à de plus en plus d'appelés pour les offrir à de moins en moins d'élus. Cette animation dynamique frappe juste où il faut.

 

commentaires propulsé par Disqus