Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
01/02/2005
Mots-clés : sortie en DVD,
 

Le Pont brûlé de Guido Hendrickx

Le Pont brûlé (Verbrande Brug), premier long métrage de fiction de Guido Henderickx marque un tournant dans le cours du cinéma flamand. D'une part à cause de l'éclosion de " Fugitive Cinéma " regroupant de jeunes cinéastes contestataires (Robbe de Hert, Patrick Le Bon, Guido Henderickx) qui refusent de filmer des adaptations littéraires (le fond de commerce du cinéma flamand des années 70.) D'autre part, à cause, de la collaboration nouvelle entre les communautés flamandes et française. Ce n'est donc pas un hasard si Jacqueline Pierreux est la co-productrice du film ou si Eliane Du Bois et Michelle Macquet ont monté le film. 
Commençons par insister sur la qualité du DVD9 qui nous est proposé. Le film a entièrement été restauré par rapport à la pellicule celluloïd et scanné en résolution 2K, haute définition, d'une qualité supérieure à la norme PAL qu'exigent nos écrans de télévision. A l'heure où le DVD Blue-Ray de Sony semble s'imposer (dès janvier 2006) il n'est pas inutile de le noter. Enfin, un dustbust a été effectué par Ace Digital House permettant d'enlever un maximum de stries, points et taches. Cela semble " technique " mais si nous nous permettons de vous le signaler c'est que très souvent les DVD lancés sur le marché ne respectent que des normes minimums : télécinéma à partir de copies non nettoyées (ne parlons même pas de restauration), manque de contrastes dans les couleurs, basses lumières éclaircies, utilisation du DVD5 qui ne permet d'enregistrer que 90'. Sur écran " Plasma ", ces films ont une définition qui ressemble à celle de nos vieilles K7 VHS.

Le film
Lorsqu'il réalise Pont Brûlé, en 1975, Guido Henderickx baigne davantage dans la culture du cinéma américain indépendant qui a pris ses distances avec Hollywood qu'avec le cinéma flamand traditionnel. C'est l'époque de The Chase d'Arthur Ripley, Five Easy Pieces de Bob Rafelson ou du superbe The Last pictures show de Peter Bogdanovitch. Si le film démarre par un hommage à Fat City de John Huston on pourrait soutenir que la thématique du film de Guido Henderickx n'en est pas très éloignée : celle des perdants de la vie broyés par un système social implacable.
Mais Pont brûlé est aussi un drame passionnel entre Charel (Jan Decleir), Monique (la pulpeuse Doris Darden), Louis (Yves Beneyton découvert dans La Dentellière) et Lola (Malka Ribowska) qui se déroule lors de la Kermesse de Pont Brûlé et se déroule en 24 heures. Si le dernier plan semble gommer le drame qui s'est noué la nuit précédente entre les quatre personnages, Guido Henderickx nous montre que ce retour à la " normalité " du petit déjeuner commun entre Charel et Monika est aussi désespérant que leur nuit d'ivresse et de bagarres. Henderickx dont la sobriété de la mise en scène se met au diapason d'acteurs qu'il a su merveilleusement bien diriger a évité les pièges du psychologisme et du déterminisme social. Le film tient la route, trente ans après sa réalisation. Signalons, au passage, le petit clin d'œil à A Bout de souffle lorsque Jan Decleir pisse dans le lavabo.
Les Bonus nous offrent Gegaagd door de winst (Poussé par le gain), un court métrage où l'on peut voir un Robbe de Hert toujours aussi flamboyant. Mais aussi les bandes de lancement de Pont Brûlé, Les Cobayes (1980), Skin (1987), Mère pourquoi vivons-nous (1993) et S. (1998). Enfin et surtout, le documentaire-archives du film signé Erik Martens, nous retrace le parcours du film à l'aide des témoignages de Guido Henderickx (chauve et sans barbe), Jan Decleir, Josse De Pauw, Patrick Duynslagher (critique au magazine Knack et fin connaisseur du cinéma flamand et …mondial), Philippe Graff, Luc Pien (réalisateur et membre de Fugitive cinéma), Jacqueline Pierreux et Marcel Van Maele à qui l'on doit le scénario du film et qui s'est immergé au Pont Brûlé (Grimbergen) avec Henderickx pour s'imprégner des lieux.

Verbrande Brug (Pont Brûlé), un DVD 9, édité par La Cinémathèque Royale de Belgique dans le cadre de la série, " Chronique du cinéma flamand 1955-1990 ", avec le soutien du Ministère de la culture flamande et de Canvas.

commentaires propulsé par Disqus