Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
01/04/2004
Mots-clés : critique de cinéma,
 

Les Fables en Délire de Fabrice Luang Vija

Un cocktail détonnant

Le principe du jeu est simple : vous avez trois armoires correspondant à trois lieux (la ferme, le bois et la savane), et dans chacune de ces armoires, trois bouteilles, chacune équivalant à un personnage. Une infinité de mélanges s'offrent à vous. Tous à vos shakers !
C'est selon ce principe que Fabrice Luang Vija choisit de nous conter trois - chiffre fétiche, mais bon, il faut bien se limiter, il s'agit d'un court-métrage tout de même ! - trois, donc, petites fables, partant chacune de la même situation de départ : une poule picore tranquillement avant de se trouver face à un prédateur sorti du bois. Ce seront le loup et le renard. Dans la savane, il y aura un éléphant et un lion.
Cette malheureuse poule verra donc son destin décliné de trois manières différentes en fonction des autres protagonistes, et de l'imagination délirante du conteur. Rien à voir ici avec les fables d'un certain Jean de La Fontaine, il ne s'agit point de morale. Prenez juste trois animaux, secouez bien et vous obtiendrez un cocktail savoureux. Mais attention ! Ces mélanges explosifs vous feront halluciner ! Vous verrez un éléphant tomber amoureux d'une poule, un renard bouillir dans une marmite, un lion manger un loup-qui-a-mangé-une-poule-qui-mange-une-banane, et j'en passe.
Pour corser le tout, ajoutez dans votre verre une bonne dose d'humour, un instrument de musique pour chaque animal, asseyez-vous et dégustez. Contrairement aux mixtures alcoolisées, ces cocktails ne provoquent ni problèmes de santé (sauf si rire vous rend malade), ni gueule de bois. L'étude sur une possible dépendance est actuellement en cours. A consommer de préférence bien calé dans son fauteuil, lumières éteintes.
Vous trouverez sur le site de Suivez Mon Regard asbl, une page pleine sur les Fables en délires, ainsi que sur bien d'autres films d'animation.

commentaires propulsé par Disqus