Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
09/06/2006
 

Sortie DVD - Expo 58

Bruxelles 1958 : au coeur de l’exposition.

"Bâtir un monde pour l'homme moderne, donner à l'homme de 1958 une dignité nouvelle dans la rencontre amicale de tous les peuples."

L¹exposition de 1958, la première exposition internationale organisée après la guerre, fut un événement majeur. Il en reste des traces, entre autres, le symbole des symboles : notre cher Atomium. Cette construction d¹une hauteur de 102 m qui représente un cristal de fer grossi 165 milliards de fois dont les sphères ont un diamètre de 18 mètres et pèsent chacune environ 250 tonnes... Bon, je ne vais pas vous abreuver de ces détails que vous aurez, tout comme moi, oubliés demain : cela fait partie de ces choses que l¹on lit, relit et que l¹on ne retient jamais. Mais cela ne doit pourtant pas vous dissuader de plonger tête baissée dans le fabuleux univers de l¹Expo 58 que propose cet excellent DVD édité par la Cinémathèque royale.

D¹images d'amateurs aux reportages journalistiques, des actualités au vrai film sur l'art, le DVD Expo 58, présente onze documents d'époque qui permettent d¹entrer de plain-pied dans l'effervescence de cette belle épopée. Une véritable promenade que vous pouvez faire, comme bon vous semble, seul ou en compagnie de René Lefèvre, boulanger anversois qui filma sa visite en famille ou pourquoi pas de  M. et Mme Martin, alias Coco et Poulette, couple bruxellois étonné créé, (ou trouvé ?), par Gaston Schoukens. Ils n'hésiteront pas, ces êtres d'un autre temps, à vous faire découvrir le plus gros roulement à bille du monde, la reproduction du premier spoutnik, le premier grand jeu électronique de l'histoire ou la nouvelle citroën DS... Mais si souvenez-vous, Le Corniaud, Fantomas, Les Valseuses...

Vous pourrez visiter les pavillons extraordinaires des 48 pays participants... Regardez, là-bas, l'édifice circulaire qui ressemble un peu au Colisée : c¹est le pavillon américain. Et là, cette sorte "d'araignée parabolique-hyperbolique", c'est le pavillon Philips construit par Le Corbusier... Il n¹existe plus malheureusement ! Puis, il ne faudra pas oublier l'incontournable visite des jardins : le jardin tropical de la section congolaise, le jardin moderne d'où surgissent de fabuleux insectes et le jardin de roses pour se reposer un peu de cette longue visite...un soda,une bière, une glace américaine, et c'est reparti !

Ceux qui n'ont pas le vertige, pourront suivre de près, et de haut les travaux d'infrastructure de l'Atomium. Je ne répète pas les dimensions de ce fabuleux édifice que je vous encourage à (re)visiter !
Les élitistes aussi en auront pour leur argent, grâce au magnifique documentaire réalisé par le maître incontesté du film sur l'art, l'inventeur génial de la vitre devant la caméra pour montrer l'oeuvre en train de se faire (cf. Visite à Picasso), j'ai nommé, Monsieur Paul Haesaerts. Son film de 26', Bruxelles, rendez-vous des nations est un enchantement pour les yeux. Justesse, équilibre : sous son oeil avisé, les bâtiments et les jardins prennent vie au milieu de cette foule dense et colorée qui devient elle, une autre architecture.

C'est avec plaisir que l'on embarque dans cette époque joyeuse et palpitante, une époque pleine de promesses. L'espoir suscité par l'après-guerre et l'engouement pour l'Europe, la relance de l'économie, la soif de vivre et de s'amuser créait un monde innocent et presque naïf où tout semblait encore possible...et c'est avec nostalgie que l'on éteint son lecteur DVD, que l'on regarde par la fenêtre en se demandant où est passé l'espoir d'"un monde plus humain"...

Expo 58, DVD édité par la Cinémathèque Royale de Belgique, 2006.

www.ledoux.be

 

commentaires propulsé par Disqus