Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
Webzine
Décembre 2012
 

De l'hyper-actualité à la longue durée en Digital Versatile Disc

Prologue

« Devant le cinéma aux éclatantes lanternes, les bicyclettes sont sagement alignées en un immense pan de lumière tel qu'il devient impossible de les compter. Les voix qui s'échappent de la salle semblent sonores et retentissantes, dans le silence relatif de la place : stop – Haut les mains – Tu n'es qu'un rebut de la société – Patatras ! »

Mo Yan (Prix Nobel de littérature 2012) dans Les Treize pas(in Points /poche)

En Chine, comme partout, les salles obscures sont désormais l'image et la bande son d'une partie de notre vie. Mo Yan, Chinois au style rabelaisien, a écrit Le clan du Sorgho, son premier roman. Le Sorgho rouge est l'adaptation par Zhang Yimou destinée aux salles de cinéma (Ours d'Or au Festival de Berlin). Pour le moment, il existe un livre et un DVD sans qu'ils soient reliés.
Mais quand même, deux supports matériels pas encore désintégrés dans le cyberespace. Il existe donc d'autres pistes que la circulation du système de l'hyper information. Des pistes permettant une utilisation de l'écrit imprimé et de l'image matérielle.

La vie comme songe ou réalité

Ce n'est pas un hasard si, actuellement, la plupart des éditions reliant les livres au Digital Versatil Disc nous offrent des œuvres indémodables, pérennes cinématographiquement. Les films qui bousculent l'actualité étant trop proches ou plus précisément dans la courte durée plutôt que dans la longue durée de l'histoire. Le passé permet un choix moins fragmenté que le présent. « Le passé sert au présent », disent les Chinois.
Par parenthèse, en Chine, on ne dit pas « amis », mais « vieux amis », car la confiance est le résultat d'une relation dans la durée. Celle-ci a la saveur de la maturation dans l'alternance des saisons. (1)

L'écriture et l'image peuvent servir à reconstituer ce fil du temps. Sur le même principe (passé + expérience du présent), signalons aussi que Hannah Arendt rappelait que la vérité est fondée sur une expérience préalable qui fait mouche. Sans elle, sans ces premiers principes, rien ne peut se développer. (2) Il est donc intéressant d'obtenir un déclic temporel servant de préalable pour avancer dans le mieux vivre. 
Pourquoi cette séquence ? Parce que l'apprentissage de la connaissance et de la vérité ne se font pas que dans l'aveuglement du regard sur des écrans tactiles et non tactiles, mais aussi avec la lecture. Son manque risque de laisser une génération d'adultes désarmés, sans un bonheur qu'ils sont loin d'imaginer, face au pouvoir du nouveau clergé du cyberespace. (3)

Internet est seulement un moyen parmi d'autres permettant de découvrir le monde. Le septième art (cinéma) et le cinquième art (littérature), par leur durée atemporelle, nous permettent de découvrir de plus vastes horizons.
D'où notre intérêt pour les livres avec le Digital Versatile Disc. Quelques pistes.

a) La Cinémathèque Royale de Belgique.
Elle nous permet de découvrir L'Avant-garde (1927-1937), surréalisme et expérimentation dans le cinéma belge, un livre, avec en table des matières, un texte écrit par Eric Martens intitulé Le temps des expérimentations et un autre Les écrans perlés Xavier Canonne qui restitue l'époque. Filmographie et nombreuses photos. En plus, un dictionnaire des réalisateurs de A à Z. Les deux DVD intégrés dans les pages 2 et 3 d'une couverture cartonnée. Le premier disque fait 64 minutes (Storck et Dekeukeleire) et le second 130 minutes (Dekeukeleire, d'Ursel et Moerman).

b) Wild Side Vidéo édite une collection intitulée Classic Confidential. Il s'agit de livres qui retracent l'histoire du sauvetage et de la restauration de films américains (souvent des joyaux de l'âge d'or de la série B). Par exemple, Le rôdeur (The Flower) de Joseph Losey. Eddie Muller nous explique l'histoire du tournage d'un film qui va se déployer au début du maccarthysme. Illustration avec des photos inédites, des documents d'archives rares. Le DVD est en page trois de la cover cartonnée. En bonus, des entretiens avec Dalton Trumbo et James Ellroy.

c) Capricci films (voir publications) offre des livrets à l'intérieur de ses DVD plastifiés. La découverte ou redécouverte (ils ont été montrés dans les cinémathèques) des films des années soixante à l'Est (Tchécoslovaquie, Pologne, Hongrie) et au Nord de l'Europe (Suède, Finlande). Je suis curieusede Vilgot Sjorman (Suède), portrait d'une jeune fille libérée - en deux parties : version jaune et version bleue aux couleurs du drapeau suédois. Le livret nous permet de lire le journal de bord du réalisateur et des extraits du livre de Jean Béranger sur le nouveau cinéma scandinave publié par Eric Losfeld en 1968.

Signalons aussi que Pathé diffuse de très beaux livres avec, dans les pages de couverture, des films remastérisés en DVD. Laissons de côté l'erreur du Samouraï Jean-Pierre Melville (un bon livre et une remastérisation ratée) et parlons du Guépard Luchino Visconti avec le livre de Jean-Baptiste Thoret intitulé Dernière danse et premier pas (50 pages) accompagné de photos inédites. Deux DVD en page 3 et 4 du livre.
Sur le même principe, Boudu sauvé des eaux de Jean Renoir : version remastérisée en couverture du livre publiant les commentaires d'époque et ceux d'aujourd'hui. Une comparaison très amusante sur les changements d'humeur et les analyses de la critique de cinéma.
Last but not least, la prestigieuse maison d'édition Gallimard ne pouvait pas se laisser berner par l'espace immatériel en dormant sur ses archives. C'est un autre versant du Livre+Digital Versatile Disc. Dans la collection l'Imaginaire livre connu accompagné du film qu'on a adapté ensuite. Parmi les réussites il y a Chez les heureux du monde d'Edith Warton avec en DVD, le très beau film - très peu connu - de Terence Davies (140 minutes). C'est à partir d'un roman d'Edith Warton que Martin Scorsese a réalisé Le Temps de l'innocence.

Conclusion

En B., La Cinémathèque, pardon la Cinematek (espérons que les néologismes anglo-saxons ne s'effondreront pas comme leur économie défaillante), la Cinematek donc fait un travail obstiné sur notre patrimoine. Et les autres éditeurs ? Certes, Belfilm offre de bons livrets sur les films belges peu connus du grand public, mais nous attendons toujours les films de Jean-Jacques Andrien.
(1) Le rêve rigolo et prématuré de Francis Fukuyama, essayiste étasunien, sur la fin de l'Histoire, est de nous dire que la démocratie américaine ayant triomphé du rêve communiste, la raison hégélienne s'est mondialisée. C'est oublier que l'histoire a aussi la durée du pouvoir dominant que, par exemple, jadis, les chevaliers teutoniques, ont conquis le Nord-Est de l'Europe pour l'empire germanique et ont ensuite disparu quelques siècles après. Comme quoi l'Histoire comme le temps a une durée. Fukuyama rétrécit le temps présent à la vitesse du message électronique en oubliant que l'évolution est un processus raisonnable et déraisonnable (soyons Chinois le et plutôt que le ou).

(2) La lettre d'Hannah Arendt à Mary McCarthy a été publiée dans leur correspondance réciproque 1949-1975 (p.101) in Correspondance aux Editions Stock.

(3) Lire dans Lectures 178 (Fédération Wallonie-Bruxelles), l'article de Florence Richter sur La lecture, du livre à l'écran Internet. La BSF (Bibliothèques sans frontières) est une ONG qui partage et fait circuler les livres. Elle est intervenue trois jours après le tremblement de terre de 2010 à Haïti. Les personnes déplacées et leurs enfants méritent plus que de la nourriture et des abris, nous dit la BSF, l'éducation existe en dehors du sortilège technologique.

commentaires propulsé par Disqus