FacebookTwitter
01/02/2011
 

Jeudi, on chantera comme dimanche de Luc de Heusch

La Cinematek nous offre 3 films dans un DVD consacré au parcours cinématographique de Luc de Heusch : une fiction, Jeudi, on chantera comme dimanche et deux documentaires, Gestes du repas et Les amis du plaisir.

jeudi on chanter comme dimanche de heuschProduit par Henri Storck, Jeudi, on chantera comme dimanche est le seul film de fiction de Luc de Heusch. Hugo Claus a participé au scénario de ce film étrange. Etrange, parce que même si le fil narratif est intéressant, malgré un happy end qui l'alourdit, il n'a pas cet humour proche des films de Jean Rouch ou d'Otar Iosseliani auquel de Heusch nous avait habitués dans ses films ethnosociologiques. Reste que le sujet demeure d'une actualité brûlante. Un jeune couple (une jeune vendeuse – dans une grande surface à Liège – et un chauffeur de poids lourd) essaie d'accomplir leur rêve de bonheur dans la société de consommation que l'on surnomme à l'époque la société des loisirs. Comment sortir du marasme économique, du chômage d'une Wallonie sinistrée par la crise économique et les grèves de l'hiver soixante ? La naïveté des images du bonheur dans la confusion de la consommation suffit-elle à permettre de survivre face à un capitalisme dont la seule morale est au service du profit ? Bonne question, d'autant que, désormais, l'Europe entière semble jouer le même jeu de cartes absurde que ce couple émergeant d'une Wallonie des années soixante. Le libre marché n'est ouvert qu'à quelques-uns. Par contre, la lutte de classes continue pour tous, comme ne cesse de nous le montrer et de nous le répéter Ken Loach à travers ses films Made in England, ou de façon plus mondiale les films de Jean-Marie Straub et Danièle Huillet. Donc, Jeudi, on chantera comme Dimanche est un film à voir ou à revoir avec beaucoup d'intérêt.

Bonus

Cinéaste ethnologue, Luc de Heusch livre avec Gestes du repas un film à la Jean Rouch sur les différentes facettes du cérémonial du repas quotidien. Un film-phare qui était censé inaugurer – à l'initiative d'Henry Storck – les gestes de la vie quotidienne.

Avec Les Amis du plaisir, nous découvrons une troupe de théâtre amateur dans un village de Wallonie qui joue et rejoue sans cesse le rêve théâtral.

Jeudi, on chantera comme dimanche de Luc de Heusch, édité et diffusé par la Cinémathèque Royale de Belgique.

Jean-Michel Vlaeminckx
commentaires propulsé par Disqus