Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
01/11/2001
Mots-clés : publication,
 

Alain Robbe-Grillet

 La Jalousie d'Alain Robbe-Grillet est l'un des plus beaux romans d'amour qu'il m'ait été donné de lire ", déclarait Vladimir Nabokov au début des années soixante. À l'époque, plus d'un en avait avalé leur parapluie. Imaginez un roman qui décrit, pendant une centaine de pages, un store vénitien, l'ombre et la lumière qui s'y réfractent (le texte analysant l'univers mental d'un mari guettant le retour de sa femme dont l'absence lui parait insupportable). Toute l'ironie de Robbe-Grillet est à l'oeuvre dans ce texte quasi emblématique qui ne peut que susciter l'incompréhension de lecteurs pour qui l'histoire prime sur le style. Ici, la forme dissimule le sujet tout en l'exprimant. Littérature blanche, objective, description dans le style de l'almanach Vermot etc., que n'a-t-on pas entendu sur l'art narratif de Robbe-Grillet, devenu pape du Nouveau Roman.
 Tout et son contraire. D'autant que l'auteur qui adore brouiller les pistes en remettait une, deux, voire trois couches. Filant la métaphore de la tragédie (Sophocle dans les Gommes, ou les adolescentes perverses dans la Maison de rendez-vous) mais plus encore la métonymie, Robbe-Grillet allait - c'était inévitable - faire du cinéma. D'abord comme scénariste de l'Année dernière à Marienbad (Alain Resnais), puis comme réalisateur de pas moins de neuf films : de l'Immortelle à Un bruit qui rend sourd, ce dernier coréalisé avec notre compatriote Dimitrei de Clercq.
Aujourd'hui, Robbe-Grillet, qui n'a rien perdu de sa lucidité ni de son ironie, publie la Reprise, nouveau roman (vive la polysémie) d'un auteur qui a délaissé la plume sans le moindre remords pendant vingt ans.
On conçoit qu'un tel personnage ait fasciné Benoît Peeters dont le premier roman Omnibus était, entre-autres choses, un pastiche de Claude Simon, autre auteur phare du Nouveau Roman et Prix Nobel devenu (publié aux éditions de Minuit, le livre de Peeters vient d'être réédité aux Impressions Nouvelles, et qui a égalemment réalisé  Dernier Plan, un long métrage de fiction. Jeux de mémoire, conversations avec Alain Robbe-Grillet qui vient de sortir est un double DVD vidéo : deux disques totalisant plus de six heures d'entretiens réalisés à l'abbaye d'Ardenne, près de Caen, où l'écrivain a déposé toutes ses archives. Connaissant son Robbe-Grillet sur le bout des doigts, tant dans le texte que dans l'image, Benoît Peeters entraîne l'auteur de la Belle Captive au-delà des sentiers battus. Si vous voulez tout connaître des aventures du Nouveau Roman, d'un cinéma nouveau (sur Bazin et la Nouvelle Vague, nous nous permettrons de solides objections aux propos de l'auteur, qui, à sa décharge, avoue n'être point cinéphile) ou même de la jeunesse (le bégaiement), l'enfance dans une famille pétainiste de Robbe-Grillet, voire même de la structure chez Deleuze ou de la mélancolie de Philippe Noiret, procurez-vous ce DVD qui a l'avantage de permettre à ce conteur hors pair de s'exprimer dans la durée.

Jeux de mémoire, Alain Robbe-Grillet, Conversations avec Benoît Peeters. Double DVD vidéo, Les Impressions Nouvelles/Imec.

commentaires propulsé par Disqus