FacebookTwitter
Webzine
Avril 2003
01/04/2003
Mots-clés : tournage
 

Au-delà de Gibraltar sortie dvd

Cinergie:  Pensez-vous de l'édition en DVD de votre film lui offre une seconde vie après sa sortie en salles ?

Mourad Boucif : Oui, certainement, de nombreuses personnes sont désireuses de le voir mais car malheureusement elles n'ont pas eu s l'occasion de le voir en salle.

Taylan Barman : Effectivement la sortie en DVD et en VHS permet, à ceux qui n'ont pas eu l'occasion de le voir en salle, de le visionner chez soi ou à d'autres de le revoir. Il est donc nécessaire de donner au film une vie supplémentaire.


C. : Pensez-vous atteindre grâce à ce support, un public différent de celui qui fréquente les salles ?

M.B. : Oui, il existe un autre public tout aussi important qui attend la sortie en DVD et en vidéo VHS.

T.B. : Il existe un public qui ne se déplace pas nécessairement dans les salles et qui par contre préfère attendre la sortie en location ou en vente des films. Il existe également un public qui préfère visionner les films sur les chaînes de télévision.


C. : Que pensez-vous du chapitrage ? Y avez-vous participé ?

M.B. : Je n'y ai pas participé, je trouve qu'il a été bien pensé.

T.B. : Je ne vois pas réellement l'utilité d'un chapitrage si ce n'est d'un point de vue technique d'accéder rapidement d'un chapitre à l'autre et que le chapitrage peut permettre de connaître tous les thèmes abordés dans le film. Car pour moi un film doit être visionné dans son entièreté et dans sa continuité. Nous n'avons pas Mourad et moi-même directement participer au chapitrage.

C. : Le bonus permet d'offrir au spectateur le contexte dans lequel le film s'est fait. Etes-vous pour la diffusion d'un making of, d'entretiens avec les réalisateurs ou acteur,.ce qui permet de revenir au film après-coup ?

MB. :
Oui, bien sûr, toutes les images tournant autour du film sont intéressantes pour le spectateur. Le film sur le film « Bruxelles sur un plateau » est un moment fort pour le DVD.

 

T.B. : Oui, surtout pour des films singuliers comme la plupart des films belges, dans le but de comprendre les finalités des auteurs.Dans le cas de notre long métrage « Au-delà de Gibraltar » le bonus permet grâce au making of e mieux comprendre les conditions de tournage et dans quel esprit il a été tourné. Un exemple parmi d'autres, le making of permet de savoir que la plupart des comédiens sont des non-professionnel qui n'ont pas eu de formation de comédien et qu'il n'est pas toujours facile d'interpréter un personnage qui peut être proche de vous avec toutes ses sensibilités à travers des séquences parfois douloureuses pour être le plus authentique possible.

C. : Le bonus permet d'insérer des scènes inédites, coupées au montage. Cela vous paraît-il intéressant ?

M.B. :
Malheureusement il n'y a pas de scènes inédite dans le DVD. Nous n'avons pas pu en sélectionner, je le regrette. Ce type d'images peut-être très importantes pour le spectateur. A l'avenir, j'en tiendrai compte.

T.B. : Oui, surtout que dans certains cas l'auteur doit faire des concessions c-à-d de supprimer ou de modifier certaines scènes pour soit disant le bien être du film ou parfois pour des raisons de logiques commerciales et de durée.
Il est donc intéressant de découvrir d'autres scènes qui pour des raisons reprises ci-dessus permettent de complété les intentions réelles de l'auteur et/ou de se rapprocher de sa personnalité.

C. : Pensez-vous que la diffusion d'un court-métrage, dans les bonus, apporte un plus ?

M.B. :
Tout dépend du court métrage et de la philosophie du projet, sinon cela pourrait être intéressant et très bénéfique pour tous, surtout pour les jeunes auteurs.

T.B. : Je suis tout à fait pour l'idée d'ajouter un court-métrage dans les bonus du DVD. Aussi bien celui du même auteur que le film que celui d'un autre auteur. Car malheureusement les courts métrages sont peu ou mal connus du public car leur diffusion est très faible pour ne pas dire inexistante.
Elle pourra permettre de faire connaître et d'aider d'autres auteurs.

C. : Pensez-vous que les ados - Playstation 2 est muni d'un lecteur DVD - peuvent découvrir grâce au DVD des films différents que ce que leur propose le Top 10 ?

M.B. :
Idéalement oui, mais nous avons tous un grand travail à faire pour que les jeunes puissent s'intéresser au film d'auteur et surtout se battre contre cette grande machine qui nous force à consommer des produits souvent amers.

T.B. : Je l'espère, mais soyons réalistes. Les films repris dans le top 10 sont, pour le plus souvent, des films à gros budget avec des budgets de promotions dépassant parfois le budget d'un film déjà gigantesque, matraquant le public ciblé à travers des campagnes publicitaires . Il est donc difficile de faire connaître ou d'intéresser les ados à découvrir d'autres films qui pour la plupart non pas ces mêmes moyens financiers.
Une des solutions est de trouver d'autres moyens pour intéresser le jeune public à découvrir d'autres films qu'ils n'ont pas l'habitude de voir; par exemple : il serait nécessaire de collaborer plus encore avec les écoles, que des projection suivis d'une analyse autour du film, soient intégrées dans le programme pédagogique de chaque école.

Découvrez "Au-delà de Gibraltar" en VOD sur UniversCiné.be

commentaires propulsé par Disqus