Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
01/12/2005
Mots-clés : portrait,
 

Eric Khoo

On n’arrête pas d’être surpris par la vitalité et la créativité du cinéma asiatique. C’est une vague qui n’est pas sans évoquer la modernité des années soixante en Europe (Hiroshima mon amour, L’Avventura, A Bout de souffle, Les Quatre cent coups, La Dolce vita, etc).

Le dernier en date de la marée asiatique s’appelle Be with me et son réalisateur Eric Khoo. Le film qui a fait l’ouverture de la quinzaine à Cannes, a été récompensé, en Belgique, par le festival de Gand et le Festival Indépendant de Bruxelles. Be with me tourné en numérique évite le côté plan plan de pas mal de films tournés sur ce support (ce n’est pas parce qu’on change de support qu’il faut faire de la carte postale). Ainsi que Jia Zhang-Ke (The World), Eric Khoo utilise le SMS comme respiration dans son film. Nous avons eu l’occasion de faire son portrait récemment et avons saisi notre chance. La vôtre est qu’il sort ce mois-ci en salles. Novembre 2005.

 

 

commentaires propulsé par Disqus