Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
01/07/2004
Mots-clés : sortie en DVD,
 

Marcel Superstar

Surprenant. Ne vous laissez pas abuser par le titre à la Gotlieb. Alors que l'exhibitionnisme est l'un des moteurs de la communication télévisuelle genre télé réalité (de quoi on se le demande), Olivier Monssens, le réalisateur de ce film diffusé sur Arte et la RTBF a eu l'intelligence de s'effacer complètement derrière son sujet. Il a su éviter l'écueil de certains numéros de Strip-tease qui semblent faits pour les voyeurs du petit écran, accompagnés le plus souvent de commentaires pontifiants. Jamais Olivier Monssens ne prend une position de maîtrise. Il essaie de saisir une aventure humaine qui ressemble à un conte de fées à l'américaine et par-là parvient à nous fasciner même si nous sommes ignorants des chansons populaires dont certaines, comme « La Danse des canards », sont à la limite du ridicule.
A Mouscron, (ville ou Madonna a vécu quelques temps), Marcel De Keukeleire, ancien accordéoniste de bal, devenu disquaire et Jean Van Loo, ancien maître-nageur, devenu manager, vont lancer des tubes sous le label Elver qui se vendront à des millions d'exemplaires dans le monde entier. Marcel a du flair pour repérer ce que le public désire écouter dans les bals ou chanter dans les fêtes familiales. On lui doit, notamment, l'étonnant et ahurissant « Brasilia Carnaval » des Chocolat's, qui transforme des mouscronnoises d'origine congolaise en danseuses brésiliennes et deviendra le générique de l'émission animée par Guy Lux à la télé française. Ou encore « Born to be alive », une chanson que Patrick Hernandez va transformer en Hit disco planétaire. Quant à « La chasse aux canards », née d'un quiproquo lors d'un bal en Flandre, le parolier n'en est toujours pas revenu de l'engouement qu'il suscita, au point qu'il se remonte les bretelles lui-même en nous expliquant qu'il n'allait tout de même pas écrire du Brassens sur une danse aussi simple! Bref, un film qui, en s'interdisant l'humour gras, oppose la sincérité au racolage.
Le DVD est organisé sur le mode du juke box, ce qui est amusant pour ceux qui ont connu et aimé ces étranges boîtes à 45 tours et comprend 6 suppléments constitués à partir de scènes coupées.

Marcel Superstar de Olivier Monssens, édition Kaos et Boomerang Pictures, 52' + bonus, 4/3, Dolby digital.

commentaires propulsé par Disqus