Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
01/09/1999
Mots-clés : événement
 

Peter Greenaway: Artworks 63-99

Peter Greenaway: Artworks 63-99
Si les films de Peter Greenaway nécessitent souvent du spectateur des connaissances autres que cinématographiques sous peine d'être franchement ésotériques, il en va de même de sa peinture. Réunies sous le terme générique "Artworks 63-99", près de 170 œuvres (tableaux, photos, dessins et collages) sont actuellement présentées à Gand, dans un ancien cloître réaffecté en centre culturel, en marge de la présentation de 8 1/2 Women au Festival de Gand.

Une étonnante rétrospective qui regroupe des déclinaisons ou croquis préparatoires de divers courts métrages généralement inconnus du public belge (A Walk Through H, Death in the Seine,...), des allégories autour de Prospero, des photos prises sur le tournage du "Baby of Macon" ou encore des études de couleurs pour certains films (Rosa). Le tout parsemé de numéros, de petits carrés de couleurs, de mutilations corporelles et de références diverses, mais sans véritable originalité, à l'inverse de ses précédentes expositions qui présentaient des installations scénographiques de taille (1). Toutefois, si l'expérience vous tente, l'exposition peut être visitée depuis votre fauteuil sur le site (bilingue néerlandais/anglais) www.petergreenaway.org/artworks/
Par contre, il sera probablement plus intéressant de faire le déplacement à Gand le 10 octobre prochain pour passer la journée avec Peter Greenaway qui donnera à 15 heures au Decascoop la conférence "Abel Gance revisited", fera visiter à 17 heures l'expo précitée et présentera, à 20 heures, son dernier long métrage (réservations jusqu'au 29 septembre).
Artworks 63-99, Caermersklooster - Centre provincial pour l'Art et la Culture, Vrouwebroerstraat (Patershol - Gand), du 10/9 au 24/10, du mardi au dimanche, de 10 à 17 heures, entrée gratuite.
1. Les précédentes expositions de P. Greenaway sont présentées sur le site (non officiel) suivant: www.worlds4.com/greenaway/

commentaires propulsé par Disqus