Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
Webzine
Septembre

The forest is like the montains en salles le 18/09

Le Tout Nouveau Testament - En Salles le 02/09

Galloping Mind - En Salles le 09/09

La Bataille de l'eau noire en salles le 23/09

I Don't Belong Anywhere - En salles le 23/09

Inès Rabadan, présidente de la SACD

et également

Mots-clés : Bruxelles, ville, court métrage,
 

Rencontre avec Cordula de Pous du Goethe-Institut

Considéré comme l'institution culturelle la plus importante de la République Fédérale d'Allemagne, le Goethe-Institut, qui compte 160 implantations dans le monde, a pour missions de promouvoir la langue allemande à l'étranger, de favoriser la coopération culturelle internationale en organisant différentes manifestations, et de donner une image de l'Allemagne culturelle, sociale et politique. #180 sec s'inscrit dans la myriade de projets mis en place par cette institution. Le concept : 16 villes, 64 vidéos et quatre thèmes à propos de la vie dans les grandes villes du monde, de Berlin à Bogotà en passant par Tokyo et Bruxelles... L'occasion de faire le point sur cet audacieux projet virtuel sans frontières.

Mis en place par le département internet du Goethe-Institut en collaboration avec la Deutschen Journalistenschule (École de journalisme allemande), #180 sec veut montrer en 83 minutes la vie collective dans les grandes villes du monde. Les thèmes traités sont : "Espace et temps", "Avec les autres-contre les autres", "Partager et échanger" et "Demain". Comme le souligne Cordula de Pous, il s'agit de "quatre thématiques intéressantes pour le Goethe-Institut car ce dernier veut donner des réponses aux questions qu'on se pose dans un monde globalisé, dans les villes où la vie collective devient problématique et où c'est aux citoyens de s'arranger".

180 sec à BruxellesL'idée de ce projet est née pendant une formation des rédacteurs en ligne dans la centrale du Goethe-Institut à Munich. Le projet est géré par la centrale, qui s'occupe de l'uniformisation, mais chaque Goethe-Institut est responsable de la réalisation du projet sur place, avec les partenaires locaux. #180 sec est un des exemples de projet collectif entre les différents instituts, même s'il est virtuel.

Le Goethe-Institut a réalisé un appel à projets et a invité quelques cinéastes internationaux de douze pays déjà connus par l'Institution ou recommandés. Ces jeunes journalistes et cinéastes ont rassemblé des actes et des ressentis sur "leur" ville, différentes facettes qui, une fois assemblées, donnent une vision interculturelle et globale du monde dans lequel nous vivons. Le Goethe-Institut a donc reçu différents concepts parmi lesquels l'équipe responsable a dû choisir.

Projet de grande envergure puisqu'il fait participer 16 villes, 5 en Allemagne, initiatrice du projet et 11 autres villes des quatre coins du monde. Ce kaléidoscope de vidéos reflètent des thèmes communs, mais traités dans des contextes tout à fait différents.

Les vidéos sont disponibles sur Internet, mais le Goethe-Institut profite de certains événements pour montrer les vidéos à d'autres occasions. Par exemple, lors de l'inauguration d'un nouveau centre culturel à Berlin, 15 vidéos déjà réalisées ont été montrées en continu. Un DVD rassemblant le projet final est également prévu. Comme le Goethe-Institut est une institution culturelle, ils ont les moyens de mettre les artistes en relation. Aucune rencontre entre les différents réalisateurs n'a encore été prévue, mais ils envisagent peut-être de lancer une compétition, déjà présente sur Facebook, pour inviter ensuite les réalisateurs gagnants.

Cordula de Pous Rédactrice Web/Information a Goethe InstitutSeuls deux thèmes ont déjà été abordés dans les différentes villes, la suite reste à faire. "Pour le thème "Espace et temps" à Bruxelles, on a filmé des gens dans l'ascenseur près du palais de justice. On leur a demandé ce qu'ils pensaient du bâtiment et on filme leurs réponses. On ne savait pas à quoi s’attendre, mais on a vraiment été surpris par les réponses variées qui concernaient non seulement l'architecture du palais mais également la notion même de justice. Pour le deuxième film, "Avec les autres - contre les autres", on a filmé les situations dans les rues de Bruxelles depuis un vélo pour montrer les interactions entre piétons, cyclistes et automobilistes. L'idée était de montrer les réactions spontanées des Bruxellois. Le suivant, "Partage et échange", n'est pas encore produit, mais ce sera sur l’échange et le partage du temps, quelque chose d'immatériel. L'objectif étant d'avoir différents points de vue pour exprimer des thèmes différents."

En regardant les vidéos déjà disponibles sur le site du Goethe-Institut, on voyage, on passe de Tokyo à Montréal en un simple clic pour découvrir des aspects communs à toutes les villes du monde, et leurs particularités. La rue à Bruxelles est bien différente de celle de Calcutta. Idée riche et intéressante qui permet aux internautes du monde entier d'élargir leurs frontières, d'être curieux et de se positionner comme citoyen du monde, comme une partie infime d'un grand tout.

commentaires propulsé par Disqus