Cinergie.be

Belgian Blue de Yasmine Versteele

Publié le 22/09/2020 par Bertrand Gevart / Catégorie: Critique

Dans son film documentaire de fin d’études du RITCS, la réalisatrice Yasmine Versteele explore les rapports contemporains entre les vaches et les hommes. À travers Belgian Blue, elle parvient à questionner le système de production et de consommation de viande industrialisée et son impact sur le bien-être et la vie des vaches.

Composé uniquement de plans fixes, la caméra passive observe longuement les vaches prisonnières derrière les barreaux de l’étable. Chaque séquence offre au regard des tableaux lents et statiques, parfois insoutenables de vaches au sein du domaine industriel. À travers le dispositif qui éprouve une temporalité lente, le film Belgian Blue interroge notre conception de l’animal utilitaire. Pourquoi ressentons-nous de l’empathie envers les animaux de compagnie et classons d’autres sous le signe de « l’utilitaire » propre à la consommation ? Parfois, de manière inattendue, certaines regardent l’objectif, et nous somment de soutenir notre attention sur leur sort. Leur regard résonne et traverse tout le film, le dernier regard avant la séparation, comme celui de la mère et son veau, arraché par les agriculteurs. La réalisatrice prend le spectateur à la fois comme témoin et otage de l’image et force le regard vers l’insoutenable, sans échappatoire, encore par le dispositif d’un long plan fixe. Finalement, le spectateur est transporté comme une vache dans l’étable, impuissant.

Si le documentaire de Yasmine Versteele dénonce effectivement l’élevage industriel et notre rapport à l’animal que l’on assigne à la consommation, la réalisatrice parvient à nuancer son point de vue radical. En effet, à l’esthétique très travaillée et pensée, elle importe également une question éthique et tente d’aller au-delà de la vision utilitaire et économique de l’animal.

Tout à propos de: