Cinergie.be

BIFFF : Le sale ami tonique

Publié le 10/04/2019 / Catégorie: Brève
BIFFF : Le sale ami tonique

Le BIFF, pour moi, c'est un peu comme le copain d'adolescence que maman n'aimait pas nous voir fréquenter parce que, disait-elle, il n'était pas habillé convenablement, qu'il avait de mauvaises fréquentations et surtout qu'il exercerait sur nous une influence déplorable. Néanmoins, c'est avec lui qu'on rigolait le mieux et on ne manquait pas une occasion d'aller traîner avec lui, boire des bières, fumer des clopes qui font rire, écouter de la musique de sauvages et regarder des films gore jusqu'à pas d'heure sur la petite TV dans sa chambre. Aujourd'hui, le temps a passé, on s'est un peu empâtés tous les deux, la vie nous a un peu éloignés et c'est ma femme maintenant qui n'aime pas trop le voir débouler, mais je ne manque jamais de donner suite à ses messages "Alors, c'est quand qu'on se voit ?" pour refaire, pour quelques heures, les Beavis and Butthead de service.

Et l'appel du loup résonne à nouveau, pour la 37e fois. Hier, notre BIFFF démarrait en fanfare avec la projection en avant-première de Pet Sematary, la deuxième adaptation du roman de Stephen King. Tiens, ils ont changé la fin. Moi j'aimais mieux le film de Mary Lambert de mes années "Beavis" (ah! Déjà la musique des Ramones), mais bon, les enfants adorent. Pour les vrais amateurs, il y avait aussi American Animals de Bart Layton, dans l'autre salle. Et c'est le point de départ de treize jours de fiesta. Pas moins d'une centaine de longs métrages, pour la plupart inédits (plus les courts), des expos, des animations (dont le retour du célèbre "Rafting sur marée humaine", interrompu depuis plusieurs années), des stands de bouquins, de BD, de DVD, des bars à Trolls (la cuvée des…), un marché du film, une foire du polar, des événements qui vont secouer la ville (ne manquez surtout pas samedi soir la "Zombifff run", une course à travers la ville où les morts revenus à la vie vont pourchasser les humains (c'est-à-dire nous) pour les dévorer). Miam Miam! Aurez-vous les tripes de les affronter …

C'est comme mon pote je vous dis, rien que des idées à la con, mais qu'est-ce qu'on se poile !

Et combien d'autres choses encore? Allez, on écrème le programme jusqu'à vendredi ! Dès cet après-midi, on commence par un trio d'enfer à la salle Crimewave, une petite comédie noire bien déjantée, dont les espagnols ont le secret, suivi de The Dead Center, un film d'horreur organique qui n'est pas sans rappeler les premiers Cronenberg, et de Red Letter Day, premier film de la compétition internationale et comédie noire, bien méchante, venue du Canada. Ne prenez pas le temps de respirer, le soir, on plonge avec une grosse machine : Iron Sky 2. Vous vous souvenez d'une comédie horrifique qui avait fait se gondoler le BIFFF il y a deux ou trois ans, avec des nazis dans la lune ?… Et bien ils reviennent, toujours aussi allumés. Jeudi est un jour moins chargé mais on vous conseille quand même le Golem, film d'horreur assez classique qui voit une jeune fille au 17e siècle en Lituanie évoquer la mythique créature judaïque. Coproduction entre l'Ukraine et Israël, film sombre et burné comme il se doit. Et aussi Brother's Nest, thriller noir qui vous fera répéter en mantra le célèbre cri du cœur d'André Gide "Famille, je vous hais!".

Vendredi, on a droit à 20h au plus gros coup médiatique de la programmation, la projection en avant-première de Hellboy, 2e du nom et blockbuster très attendu qui voit le retour de Ron Pearlman dans le rôle du gentil mignon démon tout rouge. Et cette fois, il a droit à ses cornes. Les vrais bifffiens iront aussi voir Achoura, première production aboutie issue des tractations du BIFFF-market, l'année dernière, et Bastaard, le premier long métrage belge programmé cette année. Un film de Kevin Mortelmans, un fan assidu du festival passé de l'autre côté de la caméra, … Un de plus.

Et des belges, il y en aura d'autres, beaucoup d'autres, on y reviendra dans un prochain post…. Rendez-vous également prochainement pour détailler le premier week-end. Chargé, avec le nuit, la zombifff run (voir plus haut) et bien d'autres choses encore. Suivez le guide

Marceau Verhaeghe

Tout à propos de: