Cinergie.be

Festival L'HEURE D’ÉTÉ : SÉOUL, avec la masterclass de Kim Jee-woon

Publié le 08/07/2019 par Grégory Cavinato / Catégorie: Brève

Le Centre Culturel Coréen, jamais avare en communication ni en succulents déjeuners bien copieux, a dévoilé aux membres de la presse (et à quelques pique-assiettes qui passaient par là) son programme pour la deuxième partie du calendrier 2019.

Outre un festival K-Pop, des cours de cuisine et de taekwondo (séparés, pour ne pas mettre de la nourriture partout), une exposition de bande-dessinée, des concerts, des conférences et de nombreux évènements divers (à découvrir sur le site du Centre Culturel Coréen : http://brussels.korean-culture.org/fr), le Centre s’est associé au Cinéma Galeries pour l’édition estivale du festival L’HEURE D’ÉTÉ.

Le menu s’ouvrira ce 9 juillet, jusqu’au 11 août, avec le programme intitulé L’HEURE D’ÉTÉ : SEOUL. L’occasion de fêter en beauté les 100 ans du cinéma coréen avec une tripotée d’œuvres exceptionnelles, dont quelques unes seront présentées en plein air sur la Place Poelaert. La programmation explorera la manière dont les cinéastes coréens ont fait de cette ville à l’atmosphère unique, capitale d’une des plus grandes puissances économiques mondiales, un acteur aux multiples visages.

L’évènement du début de festival sera la MASTERCLASS, donnée le 10 juillet à 17h, par Kim Jee-Woon, l’un des plus importants réalisateurs coréens de la nouvelle génération. Avec son style ultradynamique, son esthétique raffinée et sa prédilection pour la violence, l’artiste né en 1964 s’est construit une carrière brillante où chaque film se veut l’antithèse du précédent. Jusqu’ici, il a abordé le film de fantômes (A TALE OF TWO SISTERS, 2003), le film de gangsters (A BITTERSWEET LIFE, 2005), le western parodique (THE GOOD, THE BAD, THE WEIRD, 2008), le polar glauque (I SAW THE DEVIL, 2010, Corbeau d’Or au BIFFF en 2011), le drame historique (THE AGE OF SHADOWS, 2016), l’adaptation de manga (ILLANG : LA BRIGADE DES LOUPS, 2018), sans oublier un passage réussi en Amérique avec un « Schwarzenegger » trépidant, le film d’action THE LAST STAND (2013).

Le reste du festival sera l’occasion de découvrir ou redécouvrir des œuvres aussi diverses que le drame THE DAY THE PIG FELL INTO THE WELL (1996, de Hong Sang-soo), le film d’espionnage JSA (JOINT SECURITY AREA) (2000, de Park Chan-wook), le film d’action culte OLDBOY (2003, de Park Chan-wook), le polar existentiel MEMORIES OF MURDER (2003, de Bong Joon-ho), le drame 3-IRON (BIN JIP) (2004, de Kim Ki-duk), le film de monstre THE HOST (2006, de Bong Joon-ho), le thriller THE CHASER (2008, de Na Hong-jin), la comédie dramatique POETRY (2010, de Lee Chang-dong), le film d’anticipation SNOWPIERCER (2013, de Bong Joon-ho), le film de zombies DERNIER TRAIN POUR BUSAN (TRAIN TO BUSAN, 2016, de Yeon Sang-ho), le chef d’œuvre historique MADEMOISELLE (THE HANDMAIDEN, 2016, de Park Chan-wook), le drame social MICROHABITAT (2017, de Jeon Go-woon), le film d’animation THE SHOWER (2017, de Ahn Jae-hoon), le documentaire féministe FOR VAGINA’S SAKE (2017, de Kim Bo-ram), le thriller vénéneux BURNING (2018, de Lee Chang-dong) et beaucoup d’autres.

A la rentrée, le Centre Culturel Coréen reprendra sa tradition des « Korean Film Fridays », soit un film coréen tous les vendredis, sur place. En novembre, nous aurons également droit à la septième édition du Festival du Film Coréen. La programmation des « Korean Film Friday » et celle du 7ème Festival du Film Coréen n’ont pas encore été communiquées.

Pour consulter le programme de L’HEURE D’ÉTÉ : SEOUL :

https://www.galeries.be/lheure-dete-seoul/?la=fr