Cinergie.be

L'héritage d'Armand Gatti

Publié le 03/09/2019 par Serge Meurant / Catégorie: Événement

Il me semble intéressant, à l'occasion de la rétrospective des films de Gatti au Nova de rappeler le rôle d'initiateur que joua celui-ci pour certains de nos cinéastes et en particulier Luc et Jean-Pierre Dardenne. Je me souviens, mais sans pouvoir la dater, de la projection de Le lion, sa cage et ses ailes au Palais des Beaux Arts, dans le cadre du festival « Cinéma en marge, cinéma en marche », organisé fin des années 70 par Micheline Créteur et Jean-Luc Outers . (S. M.)

 

Armand GattiLa rencontre d'Armand Gatti, dramaturge et cinéaste, est sans doute à l'origine de la vocation de cinéaste de Luc et de Jean-Pierre Dardenne. Gatti avait été invité, en 1969, à diriger un atelier de théâtre expérimental à l'Institut des Arts de Diffusion (IAD). Jean-Pierre Dardenne y participa comme comédien dans La colonne Durutti, pièce montée avec les étudiants dans une usine désaffectée et comme assistant à la mise en scène de L'arche d'Adelin. Cette fable politique jouée dans les villages du Brabant wallon par une troupe itinérante parle de la disparition des paysans. Luc rejoignit bientôt la petite communauté qui s'était formée autour de Gatti, avide non seulement de son expérience théâtrale, mais aussi de ses récits de la Guerre d'Espagne, des camps de concentration, de la résistance et des guérillas en Amérique latine.
La découverte de l’œuvre vidéographique de Gatti Le Lion, sa cage et ses ailes fut décisive. Cette expérience eut lieu en 1975 à Montbéliard, bastion industriel de Peugeot et ville multiculturelle. Des représentants de chaque communauté immigrée se virent confier par Gatti la réalisation d'un autoportrait filmé sous sa direction. Ce travail en ateliers rend compte de la diversité des conditions ouvrières, toutes soumises à la même exploitation, pourtant toutes irréductibles.
L'ensemble des huit films ainsi réalisés constitue une somme extrêmement vivante d'expériences, de réflexions, d'invention d'un langage cinématographique où se tissent, de manière libre, les rapports entre le singulier et le collectif, dans leurs dimensions politiques, culturelles et poétiques.


Extrait du texte de Serge Meurant : "Luc et Jean-Pierre Dardenne / Lorsque le bateau de Léon M..." in Regards sur le Réel, Yelow Now, p.114


Programmation au Nova

A l'occasion de la sortie posthume de son film cubain El otro Cristobal restauré, son fils Stéphane Gatti et son collaborateur François Hocquart présenteront également d'autres films du réalisateur, du 27/09 au 13/10 au cinéma Nova.

Le Nova propose quelques uns de ses films en compagnie de son fils Stéphane (également cinéaste) et de Jean-Jacques Hocquard, compagnon de route et administrateur de La Parole Errante, coopérative de création et lieu de convergences créé par Gatti à Montreuil en 1986.

Tout à propos de: