Cinergie.be

Gérard Corbiau

Gérard Corbiau

Métier : Réalisateur

Ville : Bruxelles

Province : Bruxelles-Capitale

Pays : Belgique

Email : Cliquez ici

Biographie

Né à Bruxelles en 1941, Gérard Corbiau suit des études de réalisation à l'IAD. Chef monteur du long métrage la Grande barrière de corail, produit par Sofidoc, il rentre à la RTBF en 1968 où il réalise une cinquantaine de films pour des magazines de reportages comme : Neuf millions, A Suivre, Faits Divers. En 1981, il reçoit une Antenne de Cristal pour Sax (3X25'). Mais sa passion pour le cinéma reste intacte. Il nous avait confié :"Vertigo a été le choc déterminant. La découverte absolue, indiscutable, aiguë que ce langage-là, je le comprenais, que je voulais le parler. Je m'en sentais capable." (A chacun son cinéma, éd. Luc Pire/Cinergie).
En 1987, il franchit le pas en réalisant le Maître de Musique, son premier long métrage de fiction avec José Van Dam qui est nominé à l'Oscar du meilleur film étranger. Adapté d'un roman de Charles Juliet, il met en scène, en 1990, l'Année de l'éveil. En 1994, Corbiau réalise son projet le plus ambitieux, Farinelli où il ressuscite la vie et la voix de Farinelli, castrat fameux au XVIIième siècle. Il commence le tournage d'un film tout aussi ambitieux, le Roi danse, qui retrace la jeunesse de Louis XIV, grand amateur de danse et de musique.

Galerie photos

Filmographie

Saint-Germain ou la négociation

Saint-Germain ou la négociation

Réalisateur(-trice)
fiction
2003
 
Le Roi Danse

Le Roi Danse

Réalisateur(-trice)
fiction
2000
 
Farinelli

Farinelli

Réalisateur(-trice)
fiction
1994
 
L'Année de l'éveil

L'Année de l'éveil

Réalisateur(-trice)
fiction
1991
 
Le Maître de musique

Le Maître de musique

Réalisateur(-trice)
fiction
1988
 

CINÉMA

2013 - LES NUANCES DE LA VOIX, 2’ (La Semaine du Son)
2015 - WATERLOO, AU CŒUR DE LA BATAILLE;
Film 4D, son 6.2.2, vision panoramique à 160°.
Projection en continu sur écran géant (26 m / 4,5 m)
Mémorial de Waterloo, Bicentenaire de la Bataille

TÉLÉFILMS
1981 - SAX
Antenne de Cristal, décernée par la critique belge de Télévision.
1982 - A LA RECHERCHE DE S
Antenne de Cristal, décernée par la critique belge de Télévision.
2002 - SAINT GERMAIN OU LA NÉGOCIATION
Prix de la Meilleure Adaptation Littéraire pour la Télévision au Forum
International « Cinéma et Littérature », Monaco 2004

DOCUMENTAIRES
1969/1994 – Réalisation d’une cinquantaine de documentaires et reportages (longs et moyens métrages) pour la RTBF, Télévision Belge.
Puis viennent :
1994 - NOSTALGIE D’UNE VOIX PERDUE, 50’
1995 - VERSAILLES, LA VISITE, 60’
2007 - JOSÉ VAN DAM, 25 ANS APRÈS
2008 - AUGUSTIN DUMAY - LAISSER UN TRACE DANS LE COEUR, 52’
2009 - PORTRAIT D’UNE DAME DE 75 ANS – LA LOTERIE NATIONALE
Film officiel des 75 ans de la Loterie Nationale belge.
2010 - BIRTHDAY 50, 4 x 2’30
Films insérés dans le concert de prestige de José van Dam à l’occasion de l’Ouverture de la Présidence Belge de l’Union Européenne, en présence de leurs Altesses le Roi et la Reine de Belgique ainsi que des plus hautes instances européennes
2011 - THE MISSING LINK - WE PLAY TOGETHER, 9’
- RENÉ JULIEN – LE SOUFFLE DU RÊVE, 50’
2014 - ABDEL RAHMAN EL BACHA, UN PIANO ENTRE ORIENT ET OCCIDENT, 52’
Sélection en compétition officielle au FIPA 2015 (Festival International des Programmes audiovisuels, Biarritz)

FILMS PUBLICITAIRES
Plusieurs films publicitaires dont :
1995 – L’ORCHESTRE SORTANT DE L’EAU pour CHANNEL N°5 .

THÉÂTRE, OPÉRA
2002 - Mise en scène de Don Giovanni de Mozart, en extérieurs, dans plusieurs
sites prestigieux français et belges.

Le déclic...

Gérard Corbiau

Mon bonheur et ma vie

La toute première fois que j'ai été plongé dans le mystère d'une salle obscure est resté gravé à jamais dans ma mémoire. J'avais quatre ans et demi. On jouait les Temps modernes. Ma mère m'a raconté que, à peine entré dans la salle, je me suis immobilisé, tant la fascination qu'exerçait sur moi l'image de Charlot était forte. On me fit asseoir. La séance terminée, je suis resté rivé à mon fauteuil, les mains farouchement accrochées au fauteuil de devant, refusant de sortir et exigeant de pouvoir assister à une nouvelle séance. C'était mon premier film, la découverte d'un autre monde, d'un rêve si plaisant et si fort que ma seule obsession était de m'y replonger. Ce désir-là ne m'a jamais quitté. Un autre film a été déterminant pour moi, comme pour beaucoup d'adolescents : mon premier film "enfants non admis". C'était la Fureur de vivre de Nicholas Ray. J'avais seize ans. J'ai voulu devenir acteur. Je me suis identifié à mon héros. Pulls noirs à col roulé, vitesse, danger, désinvolture et regard fiévreux. Je voulais devenir James Dean ! Et puis, il y a eu Vertigo et Hitchcock, le choc déterminant. La découverte absolue, indiscutable, aiguë que ce langage-là, je le comprenais, que je voulais le parler. Je m'en sentais capable. C'est là que tout a vraiment commencé. J'avais dix-sept ans. Je me suis saoulé de cinéma. J'ai tout fait pour devenir metteur en scène. C'était mon chemin, mon expression privilégiée. Aujourd'hui, c'est enfin devenu mon bonheur et ma vie !

Gérard Corbiau

Nos autres articles liés

Gérard Corbiau
Le roi danse de Gérard Corbiau