Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
Webzine
Mars 1999
01/03/1999
Mots-clés : critique de cinéma
 

Equilibres de Marion Hänsel

Après s'être penché sur le genre fantastique ou policier, le trimestriel Court Toujours s'intéresse aujourd'hui aux courts métrages des réalisateurs belges passés au long.
L'occasion pour beaucoup de découvrir les premiers. souvent très réussis des Coninx, Berliner, Bucquoy, Van Dormael, Lehman, Akerman, Le Moine et Hänsel.

Le tout premier film de fiction de Marion Hänsel, Equilibres, a été réalisé en 1977. Ce court métrage, comme de trop nombreuses premières oeuvres, aurait été perdu à tout jamais si l'acharnement de l'équipe de Court Toujours n'en avait retrouvé en France le négatif abîmé. La chance a également voulu qu'au delà de cette découverte, ces amoureux du court trouvent en la Cinémathèque Royale de Belgique un mécène inspiré pour retirer une copie 35 mm nous offrant ainsi le plaisir de découvrir l'unique court métrage de fiction répertorié de la réalisatrice de Dust et de Noces Barbares.
Equilibres a été tourné à Paris avec comme personnage principal Valérie une adolescente funambule à la recherche de son équilibre, d'un fil pour rentrer dans le monde. Film quasi muet, il permet à la réalisatrice de centrer notre attention sur la perception, parfois ténue, parfois tendue, de la jeune fille en butte à l'incompréhension de sa mère et des gens en général. Seule sur son fil elle danse au son d'une musique de viole de la Renaissance avec pour seul spectateur complice et confident un mainate que sa marâtre traite d'oiseau de la mort.
Féminité naissante, questions muettes et interrogations métaphysiques habitent ce film sans dialogues que seuls ponctuent le chant et les battements d'ailes de l'oiseau. Valérie comme beaucoup d'autres héroïnes de Marion Hänsel est une femme sublimée dans sa quête de personnalité, d'existence. A la voir danser dans ce monde mort et indifférent on ne peut s'empêcher de penser aux personnages de Paul Delvaux. Seul être de chair, vivante dans un monde froid, figé, insensible. La première page d'une oeuvre qui se penche sur les femmes et les mystères de leur âme.


Equilibres, 1977, 12', 35 mm, coul.
Réal. et scén. : Marion Hänsel. Int. : Valérie Valère, Marie-France Manuel. Images : François Charlet. Son : Henri Morelle. Prod. : Man's Film et Hélène Films.

commentaires propulsé par Disqus