Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
01/07/1997
 

Festival Cinémas d'Afrique

Le Palais des Congrès a accueilli cette quatrième édition consacrée au cinéma d’Afrique, et plus particulièrement d’Afrique noire. Une quinzaine de films récents ont permis de se replonger dans cette cinématographie aussi riche que peu diffusée.

Oeuvres attendues, comme le très sympathique Kiny et Adams de Idrissa Ouedraogo, présenté cette année en compétition officielle à Cannes, Buud Yam de Gaston Kaboré, Etalon d’or au FESPACO1997 et présent à Cannes dans la section « Un certain regard »; ou encore Dakan, de Mohamed Camara, histoire d’amours homosexuelles en Guinée, également sélectionnée à Cannes à la Quinzaine des réalisateurs; ou oeuvres surprises comme Faraw, une Mère des sables, un émouvant portrait d’une mère courage par le malien Abdalouye Ascofaré dont c’est le premier long métrage, ou le premier film malgache : Quand les étoiles rencontrent la merde Raymond Rajaonarivelo.Dakan de Mohamed Camara
Par ailleurs, un colloque sur le thème de la coproduction sud-sud a permis de faire le point sur l’état de la production en Afrique, où on est de plus en plus conscient de la nécessité de chercher à s’affranchir de ses parrains européens et de chercher des sources propres de financement. Une Afrique où les deux blocs traditionnels de la production (l’Afrique occidentale, francophone et l’Afrique australe, anglophone) semblent de plus en plus vouloir aller l’un vers l’autre. Le film du burkinabé Ouedraogo, tourné en coproduction et en anglais au Zimbabwe en est un bel exemple et un gage d’espérance en l’avenir.

 

commentaires propulsé par Disqus