Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
Webzine
Avril 2014
Mots-clés : édito,
 

Un grand bouquet pour une fin de deuxième mandat

Le cinéma belge francophone s'est arrêté sur ses exploits lors de son dernier Bilan. Les loges du théâtre des Galeries ont fait écho aux chiffres donnés par le Secrétaire Général de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

En 2013, 27 longs, 31 courts de fiction, 40 documentaires, tous formats confondus, 1 série télé et 4 films expérimentaux, dits Films LAB, ont reçu une aide à la production. À cela, ajoutons les projets aidés à l'écriture, au développement, etc.

Le nombre de prix reçus par les films belges dans les festivals internationaux (135 !) le précise sans équivoque, le cinéma belge francophone se porte bien. L'argent est utilisé à bon escient. Comme chaque année, la profession revendique, se rassure ou grogne… Jan Bucquoy réclame, comme chaque année, les nuits de la RTBF : la diffusion de films belges durant la nuit.

 

La grande surprise de ce Bilan de l'Audiovisuel 2014  fut peut-être les longs applaudissements reçus par la future ex-Ministre de la Culture et de l'Audiovisuel. Après des critiques émises tout au long de ses deux mandats, la non reconnaissance de sa Légion d'honneur, l'assistance assez nombreuse s’est senti soudain emportée par un élan chaleureux envers celle qui, pourtant, a souvent récolté sarcasmes et ironie pour son « désintérêt culturel ». Il faut croire que les professionnels ont reconnu que ses qualités de gestionnaire valaient au moins celles de l'érudition des philosophes de salon. Donner un cadre légal à des systèmes d'aide à la réalisation jusqu’ici tolérés est peut-être tout aussi important que construire une pyramide… Mais qui l'Histoire retiendra-t-elle ?

La preuve que notre cinéma se porte à merveille, dans ce numéro, vous découvrirez de nouveaux films formidables : L'Etrange couleur des larmes de ton corpsI am the same, I am anotherSon épouseN-The reason of MadnessMauvaises herbes ou Comme une envie de moustache et des courts métrages d'animation MiaLa ChairRêves de brume tout droit sortis d’Anima. Vous ferez aussi des rencontres : Tomas Leyers, Serge July, Martine Barbé, Lydia Chagoll, Akerman (à Bobigny), et découvrirez le tournage d'une docu-fiction par une classe d’étudiants en « réinsertion scolaire ». Pas de panique, vous avez un mois pour lire tous ces textes et voir les vidéos. Car à cinergie.be, rien ne se perd, tout s'archive !

commentaires propulsé par Disqus