Cinergie.be

Le Conte des trois diamants de Michel Khleifi

Publié le 19/09/2019 par Serge Meurant / Catégorie: Critique

Cantique des pierres

Comme dans certains films de Abbas Kiarostami, les actions simples accomplies par des enfants amènent le spectateur au seuil du symbolique, questionnent le destin, renvoient aux valeurs universelles comme le font les mythes fondateurs des grandes civilisations.
Shéhérazade dans «  Les mille et une nuits » suspend le temps et éloigne la menace mortelle. Les contes ont cette vertu de captiver l'auditeur, de lui permettre de sortir de l'histoire par le recours à une parole obéissant à ses propres règles, où le merveilleux transfigure le quotidien.

Le Conte des trois diamants ( 1995) nous raconte les débuts de la première Intifada vus à travers les yeux de deux enfants, épris l'un de l'autre. Leurs rêves appartiennent à l'univers merveilleux des djinns et des colombes. Les trois diamants du collier de la grand-mère symbolisent le temps, l'espace et le corps privé de liberté. La tentative du garçon d'émigrer en Amérique échouera. La fin du récit laisse subsister l'énigme de son destin. A l'image d'un jeune héros, «  il n'est pas blessé, il n'est pas mort. »
Son oncle aveugle, comme Tirésias, contemple la mer et ne trouve personne pour réveiller le pays qui dort.


In « Regards sur le Réel » Yellow Now, côté cinéma, 2013, p.155

Tout à propos de: