Cinergie.be

Kathleen Ferrier



Kathleen Ferrier
de Diane Perelsztein

Date de sortie : 2012

Pays : Belgique

Genre : documentaire

Durée : 68'

Site web: Cliquez ici

Narration par Marthe Keller pour la version française
Narration par Charlotte Rampling pour la version anglaise
Directeur de la photographie : John Davey
Directeur de la photographie de la séance ictus : Etienne Carton de Grammont 
Producteurs : Françoise Gazio & Diane Perelsztejn
Producteurs exécutifs : Renelde Dupont, Claire Lion 
Production : Idéale Audience, Diane Perelsztejn & Company
Co-production: CPC Bruxelles, Création et Mémoire, Sophimages
Avec le soutien de The Kathleen Ferrier Society, Screen Australia, VOO, Fonds Audiovisuel de Flandre, Programme MEDIA de l'Union Européenne, Centre national de la Cinématographie et de l'Image animée, Procirep, Musiq3, La Médiathèque

Synopsis :

Durant les années 40 et 50, Kathleen Ferrier s'est produite avec les plus grands chefs d'orchestre et compositeurs au monde, sur les plus prestigieuses scènes d’Europe, d’Amérique et du Canada. Son exceptionnelle carrière sera brisée le 8 octobre 1953, jour où elle décède des suites d’un cancer.
Née en 1912, Kathleen Ferrier découvre sa voix relativement tard, alors qu'elle est âgée de 31 ans. Une voix exceptionnelle de contralto – la tessiture la plus rare chez une femme. Son succès est fulgurant, soutenu par l'admiration inconditionnelle d'artistes de l'envergure d'un Karajan, d'un Barbirolli ou d'un Walter. Malheureusement, la jeune diva développe bien vite une tumeur, qui met un terme prématuré à sa carrière unique. En 1953, à l'âge de 41 ans, elle décède des suites d'un cancer qui s'est répandu jusque dans les os. Ce documentaire, réalisé à l'occasion du centenaire de sa naissance, est l'occasion de redécouvrir la grande chanteuse adorée du public, au travers de films amateurs en couleur, où l'on voit Kathleen évoluer au milieu de ses amis, joyeuse, audacieuse, mais aussi d'interviews de proches ou d'artistes de notre temps (comme Nathalie Stutzmann). Diane Perelsztejn rend hommage à l'inoubliable Eurydice, dont on dit qu'elle fit poindre des larmes d'émotion dans les yeux d'Herbert von Karajan grâce à son interprétation dans une "Messe en si donnée" à La Scala...

Galerie photos

L'équipe belge

Nos articles liés au film

En avant la musique ! Kathleen Ferrier