Cinergie.be

Speculoos d'Yves Cantraine

Publié le 01/02/2004 par Muriel Kuypers / Catégorie: Critique

Le bonheur à portée de main

Un homme d'une soixantaine d'années prend son petit déjeuner seul. Quelqu'un est passé avant lui. Il s'applique à casser du speculoos dans son lait avant de partir à la découverte de la ville et de la beauté de son spectacle.
Yves Cantraine suit les pérégrinations de son personnage avec une caméra fébrile et une image fourmillante, à l'image de la vie urbaine. Il parvient ainsi à en fixer la beauté à travers le regard instigateur d'un sexagénaire observant le monde qui l'entoure, et plus particulièrement les mains. Mains d'ouvriers en bâtiment, de laveurs de vitres qui produisent une poésie insoupçonnée. Poésie qui sera mise en évidence grâce à une danse en solo utilisant ces mouvements de mains laborieuses. Le réalisateur nous montre la beauté intrinsèque de ces gestes de tous les jours, met face à face travail et art dans un film surprenant et esthétique, où un homme d'un certain âge trouve son bonheur dans le spectacle toujours renouvelé du monde et dans le retour à l'intimité du foyer, vers un corps qu'il connaît par coeur.

Tout à propos de: