Cinergie.be

Festival Anima

Publié le 21/02/2019 / Catégorie: Brève

Du 1er au 10 mars 2019, le Festival International du Film d'Animation ouvrira ses portes à Buxelles. Pour sa 38e édition, c'est plus de 45.000 spectacteurs qui sont attendus à Flagey et les cinémas partenaires.

Festival Anima

Cette année, le comité de sélection d'Anima a visionné 1667 films venus du monde entier. Au final, 44 longs métrages ont été sélectionnés : 20 en avant-première et 24 en reprise. La majorité d'entre eux sera en compétition.

Pour l'ouverture du festival, c'est Another Day of Life de Raúl de la Fuente et Damian Nenow qui a été choisi. Le film est l'adaptation du livre éponyme de Ryszard Kapuscinski qui retrace le conflit armé en Angola durant la Guerre froide par le biais d'un journaliste polonais. Cette production s'inscrit dans la programmation des fictions "sérieuses" du festival : les films pour adultes. En plus de ce récit, Anima compte 11 autres longs métrages pour adultes dont 8 seront en compétition. Les 3 autres fictions de cette catégorie qui seront diffusées hors compétition sont :

- Raoul Servais, mémoires d'un artisan de Bastien Martin qui dresse le parcours d'une grande figure du cinéma d'animation ;
- Léopold, Roi des Belges de Cédric Vandresse et Alain Richard sur le premier roi de Belgique ;
- Ce Magnifique Gâteau ! de Emma De Swaef et Marc James Roels qui traite de la colonisation du Congo.

Concernant les films destinés au jeune public, ils seront diffusés durant les après-midi du festival. Pour ces films, une programmation par tranche d'âge est opérée. Parmi ces longs métrages, il y aura 7 inédits en compétition. Le premier film de cette catégorie à être diffusé sur l'écran d'Anima sera Miraï, ma petite soeur de Mamoru Hosoda qui raconte l'histoire de Kun, un jeune garçon jaloux de sa petite soeur qui se retrouve dans un monde fantastique où passé et futur s'entremêlent.

Pour ce qui est des courts métrages, le comité a décidé d'en projeter 153. Parmi cette sélection, 27 courts métrages belges feront l'objet d'une compétition nationale. Qu'ils soient professionnels ou étudiants, ces films seront répartis en fonction de leur thématique (amour, mort, voyage, etc) et de leur public (adulte ou enfant).

Les longs et les courts métrages seront soumis à 2 jurys distincts : le jury de la compétition internationale et celui de la compétition nationale. Tous les 2 sont composés d'experts de l'animation venus du monde entier (USA, France, Pays-Bas, etc). Cette année, il y aura une nouveauté dans le programme. Par groupe de 8, le public aura l'opportunité de visualiser des courts métrages en 360°. De ce fait, une compétition entièrement dédiée aux films d'animation en réalité virtuelle sera organisée. Parmi les films nominés, on peut citer Age of Sail de John Kahrs, Museum of Symmetry de Paloma Dawkins et Un bar aux Folies Bergères de Gabrielle Lissot.

Au total, 19 prix seront décernés lors du festival : 12 pour la compétition internationale, 6 pour la compétition nationale et un pour les courts métrages en réalité virtuelle. Toutes ces récompenses sont reconnues comme des tremplins pour d'éventuelles nominations aux Oscars. Par ailleurs, 5 de ces prix seront remis par les partenaires d'Anima :

- le prix BeTV du meilleur long métrage de la sélection officielle (compétition internationale) ;
- le prix de la Critique pour le meilleur court métrage (compétition internationale) ;
- le prix BeTV (compétion nationale) ;
- le prix de la RTBF-La Trois (compétion nationale) ;
- le prix Cinergie (compétion nationale).

Hormis les films sélectionnés, Anima proposera deux focus sur deux pays qui ont marqué le festival de cette année : la Belgique et la France. Le choix de ces pays est justifié par la qualité des productions du premier et le nombre de films réalisé par le second : la France est le pays le plus représenté en 2019. De plus, 4 autre focus sont prévus au programme :

- un hommage à Isao Takahata, cofondateur du studio Gibhli et réalisateur des films Le Tombeau des Lucioles (1988) et Le Conte de la princesse Kaguya (2013) ;
- une rétrospective du réalisateur britannique Paul Bush à l'occasion de la sortie de son film Babeldom ;
- une compilation de films d'animation sur le thème de la santé (Health Focus) ;
- les prix européens du cinéma d'animation (Emile Awards)

Durant toute la semaine du festival, Anima accueillera de nombreux réalisateurs et producteurs du monde entier tels que Louis Clichy (Astérix : le secret de la potion magique), Lamiaa Diab (Flipped) ou encore Tereza Kovandová (Bloody Fairy Tales). Comme chaque année, Anima organisera Futuranima : des rencontres avec des professionnels de l'animation. Ces rencontres se dérouleront du lundi 4 au samedi 9 mars et seront divisées en trois catégories :

- l'Industry Day pour les professionnels du secteur (4 mars) ;
- le Student Day pour les étudiants en cinéma d'animation (5 mars) ;
- les Masterclass et les conférences.

En plus de toutes ces activités, Anima proposera d'autres événements :

- l'exposition sur les Shadocks (Voila les Shadoks) ;
- l'exposition sur le film Ce Magnifique Gâteau ! ;
- le concert Anima Toon Band avec Yann Bonnin qui reprendra les musiques du cinéma d'animation ;
- des animations créatives destinés aux enfants des plaines et associations (les animatins) ;
- des ateliers juniors pour apprendre les rudiments des techniques d'animation (6>12 ans) ;
- un stage de 5 jours encardé par l'illustratrice et VJ Loup Blaster (12>16 ans) ;
- etc.

Pour la soirée de clôture du 10 mars, celle-ci commencera par un ciné-spectacle de 1914. Elle se poursuivra avec la proclamation des lauréats et se terminera avec la projection de La Foire agricole de Vincent Patar et Stéphane Aubier.

Informations pratiques : http://www.animafestival.be/

Tout à propos de: