Cinergie.be

Publié le 12/07/2017 par / Catégorie: Brève archivée

Après le succès rencontré par Black à l’automne 2015, les deux réalisateurs anversois reviennent avec un nouveau film dans une veine tout aussi énergique mais plus humoristique

En 2015, Adil El Arbi et Bilall Fallal, dont le premier film, Image, avait déjà été remarqué par les professionnels, surprenaient les médias et le grand public belges avec Black, une sorte de Roméo et Juliette remasterisé sur fond de guerre des gangs, offrant à Bruxelles un écrin cinématographique comme on lui en connaissait peu. Après une escapade américaine, les deux réalisateurs reviennent avec un nouveau projet belge, Patser, actuellement en tournage dans la région d’Anvers.

L’action se passe d’ailleurs cette fois dans le port belge. On y suit Adamo, un jeune Maroco-Italien qui vit en Belgique. Il a perdu ses parents à l’âge de 6 ans, et c’est l’oncle Farid, un ami de son père, qui l’a accueilli dans sa famille. Flanqué de ses trois inséparables potes, Badia, Younes et Volt, eux aussi du quartier de ‘t Kiel’ à Anvers, ils sont prêts à tout pour devenir des gangsters de légende. Ils foncent tête baissée en pleine guerre des gangs, et se laissent entrainer dans un tourbillon criminel qui a des répercussions jusquen Colombie. Le film est à nouveau produit par A Team Productions, et coproduit par 10:80 Films, la société créée par Nabil Ben Yadir (Angle Mort, La Marche, Les Barons) et Benoît Roland (Wrong Men Production).

« Un mélange entre Les Barons, Les Affranchis et La Haine, » nous dit Adil El Arbi. Le scénario d’ailleurs été co-écrit par Nabil Ben Yadir. El Arbi revendique l’influence du premier film du réalisateur francophone: « Patser, c’est un peu Les Barons flamands! ». Au casting, on retrouve Mattéo Simoni, déjà vu notamment dans Marina et Terug Naar Morgen, la jeune Nora Gharib, ainsi que le danseur Junes Lazaar et le rappeur et comédien Said Boumazoughe. Le film sera propulsé en Belgique par Kinepolis.

Aurore Engelen
www.cineuropa.org

Tout à propos de: