Cinergie.be

Les Quatre saisons de Cinergie

Publié le 11/01/2016 par / Catégorie: Brève archivée

Pour cette saison hiver, Les Quatres saisons de Cinergie  aura lieu le vendredi 15 janvier 2016 à 19h30 à Flagey.

Les Quatre saisons de Cinergie

Cinergie poursuit ses invitations de producteurs qui viennent présenter quelques réalisations emblématiques de leur catalogue de production. La ligne éditoriale n'est jamais totalement définie, mais s'apprécie à la vue des résultats. Le 15 janvier donc, pour la séance d'hiver, c'est au tour de la maison de production liégeoise, Frakas Production d'éclairer l'écran de Flagey. Créée et gérée par Jean-Yves Roubin, Frakas a l'ambition de poser un regard incisif sur la société. Co-président de l'UPFF, le syndicat des producteurs, Jean-Yves Roubin et son équipe développent des projets de fiction ou documentaires, voire d'animation. L'important étant moins la forme que le contenu.

Les quatre courts métrages présentés sont une image des choix éditoriaux de la maison : désir, jalousie, antagonisme ou agoraphobie : que des questions sur la place de chaque membre d'une relation. 
« Songes d'une femme de ménage », de Banu Akseki, 15', 2007, 35 mm. Gül aspire, racle et nettoie. Au service des autres, sa vie se passe sans joie. Par accident, soudain, Gül entrevoit la solitude de son âme et son désarroi. « Dissonance » de Anne Leclercq, 17', 2010, 35 mm. Agnès Duval tente de trouver sa place en préservant son intégrité. Elle se retrouve subitement projetée dans un espace-temps en vitesse accélérée. Les autres sont devenus invisibles. Seule dans la ville, elle se confronte à celle-ci, vidée de ses habitants et de ses fonctions utiles. « Vivre encore un peu » de David Lambert, 15', 2009, 35 mm. Comme tous les jours, au milieu de la nuit, pendant que son amant Pierre dort à l'étage, Nico travaille avec son père boulanger. Tout à coup, il s'effondre au sol…. « La Version du loup », Anne Sirot et Raphaël Balboni, 10', 2011, 35 mm. Comme dans le conte traditionnel, le loup convoite le petit chaperon rouge et se déguise pour arriver à ses fins. Mais dans cette version, le loup, lassé de sa cruelle réputation, rétablit la vérité et dévoile un petit chaperon plus espiègle que la candide fillette de la légende.

Tout à propos de: