Cinergie.be

Saint-Alban, une révolution de fous !

Publié le 10/04/2019 / Catégorie: Brève
Le jeudi 25 avril 2019 à 19h, le Club Antonin Artaud et le Cinéma NOVA organiseront une soirée dédié à l'hopital Saint-Alban.
 
Saint-Alban, une révolution de fous !

Programme :

19h :
Saint-Alban, une révolution psychiatrique de Sonia Cantalapiedra
"Saint-Alban, une révolution psychiatrique" retrace l’histoire de cet asile psychiatrique créé en 1821 dans un château médiéval de Lorèze, qui pendant la seconde guerre mondiale fut un lieu de résistance, d’ouverture et de survie. En ouvrant grand les portes sur la campagne et les fermes alentours et en faisant participer les malades aux travaux agricoles, l’hôpital permit de ne pas succomber aux restrictions alimentaires. Il accueillit et cacha aussi des résistants, des juifs, intellectuels et artistes fuyant les persécutions de l’occupation allemande d’une part, et du franquisme d’autre part, dont le médecin psychiatre Francesc Tosquelles. L’apport thérapeutique de ce dernier, centré sur la "sociothérapie active", marquera longtemps le fonctionnement de Saint-Alban, en repensant la folie dans la conscience de sa pleine humanité.

Mémoire filmique de Saint-Alban de Nicolas Janaud, Jean-Christophe Vignoles et Jocelyn Dupont
"Mémoire filmique de Saint-Alban" est un document composé exclusivement d’archives filmiques que l’Hôpital de Saint-Alban confia en 2013 à l’Institut Jean Vigo de Perpignan. A partir de 20 heures de films 8mm et Super 8 tournés entre 1954 et 1974 par ceux qui vivaient et travaillaient à Saint-Alban, ce montage sans paroles nous plonge au cœur du creuset de la "psychothérapie institutionnelle", en un mouvement général vers la reconstruction de soi et l’ouverture à l’extérieur.

En présence de Sonia Cantalapiedra et du Docteur Jean-Christophe Vignoles

20h30 :
Folie et vulnérabilité : quoi de neuf depuis Saint-Alban ?
On dit volontiers que la valeur d’une culture se mesure à la manière dont elle traite ses enfants et ses fous. A l’heure où les institutions qui accueillent les malades mentaux déclinent vers un mode de fonctionnement dominé par la logique managériale et l’administration de psychotropes, la rencontre qui suivra la projection posera la question de l’éthique des dérives actuelles à la lumière de l’histoire de Saint-Alban.

En présence des réalisateurs, du Dr Frédéric Rolland et de Benjamin Francart du Club Antonin Artaud, ainsi que de Benoît Majerus, auteur avec Anne Roekens du livre "Vulnérables" (Presses universitaires de Namur) retraçant l’exclusion des malades mentaux de la solidarité nationale lors des pénuries de la première guerre mondiale.

Tarifs : 6€/4€
Infos pratiques : nova-cinema.org

Tout à propos de: