Cinergie.be

Ana Torfs est l'invitée de la CINEMATEK - Vendredi 21 novembre à 19h30

Publié le 14/11/2014 par / Catégorie: Brève archivée

A l'occasion de son exposition personnelle au Wiels "ECHOLALIA", jusqu'au 14 décembre, Ana Torfs est l'invitée de la CINEMATEK pour une soirée-duo. Le vendredi 21 novembre à 19h30 à la CINEMATEK.

Ana Torfs est l'invitée de la CINEMATEK - Vendredi 21 novembre à 19h30

Programme de la soirée :

- 19h30 : Entretien avec Ana Torfs
- "Zyklus von Kleinigkeinten", d'Ana Torfs. D'après les carnets de conversation de Beethoven atteint de surdité.
Beethoven au seuil de la mort converse avec ses amis intimes, qui lui écrivent dans des carnets ce qu’il ne peut entendre. A travers ces notes insignifiantes recelant le secret d’émotions essentielles, l’histoire en creux d’un héros invisible, rythmée par sa musique. 

- 22h00 : "Histoire d'Amérique" de Chantal Akerman
Dans un terrain vague de New York, le récit par des immigrés juifs de leurs souvenirs, rêves et anecdotes. Jouées face caméra par des acteurs juifs, des saynètes construites sur la répétition de plans fixes alternant émotion grave et humour juif, pour une ample litanie sur la force de vie. 

 

Ana Torfs :

Adolescente, Ana Torfs avait un faible pour le théâtre et la photographie. En 1986, après des études universitaires en science de la communication, couronnées d'une thèse sur l'œuvre d'Andreï Tarkovski, elle s'inscrit à l'atelier film & vidéo au Sint- Lukas Hoger Instituut voor Beeldende Kunsten à Bruxelles, principalement parce que Chris Dercon y était enseignant. Au cours de ses études, Ana Torfs réalise Jeanne la Pucelle (1988) dans lequel quelques amis vêtus de leurs habits de tous les jours, récitent, face caméra, des fragments du Procès en nullité de la condamnation de Jeanne d'Arc (1450) . 

L'année suivante, elle découvre Histoires d'Amérique de Chantal Akerman, un film qui l'incite à poursuivre dans la voie amorcée. Ana Torfs conserve aujourd'hui encore un souvenir intense de ce film, qu'elle souhaite revoir une fois encore après toutes ces années, le film n'étant que rarement montré sur les écrans et n'existant toujours pas en DVD. 

 

Tout à propos de: