Cinergie.be

Dona flor et ses deux Brésil

Publié le 16/04/2015 par / Catégorie: Brève archivée

Les universitaires d'aujourd'hui sont les citoyens susceptibles d'occuper des postes de décision de demain. Les associations de sensibilisation politico-sociales et autres ONG le savent bien et misent sur le temps des études pour atteindre les jeunes qui seront bientôt cadres dynamiques.

Dona flor et ses deux Brésil

Ainsi, un groupe de sympathisants issus des deux grandes universités francophones du pays, UCL et ULB, organisent conjointement leur Deuxième Semaine du cinéma brésilien, avec l'aide du GRIP, Groupe de Recherche Interdisciplinaire sur le Brésil, et l'Ambassade du Brésil. Du mardi 21 au vendredi 24 avril, huit films seront proposés autour des thèmes de l'« Autoritarisme et Démocratie ». L' histoire récente du pays sera abordée à travers son cinéma : la dictature militaire suivie de trente ans de régime démocratique pendant lesquels le Brésil a dû se (re)construire. Quatre jours pour quatre chapitres : « le régime militaire », « le renouveau du mouvement syndical », « la musique sous la dictature » et  « les défis du Brésil contemporain ». Le film de Susana Rossberg, réputée dans le milieu du cinéma belge par son travail de monteuse et sa qualité de professeur à l'INSAS, sera proposé le vendredi 24 à 12h30 à l'ULB. Brésilien comme moi va à la rencontre de la communauté brésilienne de Bruxelles, composée dans ses deux majorités d'une part d’exilés politiques fuyant le putsch militaire en 1964, et de l'autre, l'immigration massive récente de main d’œuvre exploitée à la limite de l'esclavage ! Des brésiliens clandestins sont payés 2€ de l'heure par des sociétés d'entretien pour nettoyer toute sorte de bureaux dont des Ministères belges ! L'incertitude de l’illégalité ne profite pas uniquement à ceux qui sont accusés de bénéficier de la largesse des pays dits développés ! L'entrée aux projections est libre, dans les limites des places disponibles. www.gribresil.org

Tout à propos de: