Cinergie.be

Oh oui mon amour de Jade Debeugny

Publié le 04/05/2021 / Catégorie: Critique

Le festival bruxellois Graines de cinéastes projette le court-métrage de vingt minutes Oh oui mon amour de la cinéaste Jade Debeugny. Elle y présente un film intime, mettant en scène les questions que se posent les petites filles à propos de la sexualité et de la féminité, à un âge charnière entre enfance et préadolescence. Là où, d’ordinaire, ces questions qui surviennent à un âge précoce sont représentées par des adolescents.

Oh oui mon amour de Jade Debeugny

La jeune Juliette entretient une relation fusionnelle avec sa mère. La jeune Juliette se pose des questions. Sur la sexualité, sur ce que signifie être une femme parfois. Son amie et elle se servent de leurs poupées pour animer leurs questions, pour y apporter des réponses, comme des fantaisies que ces personnages en plastique incarnent. La sexualité y est dépeinte dans toute sa diversité, elles s’amusent à les mettre en scène dans toutes les positions possibles, à deux, à trois, à plusieurs. Entre hommes et femmes, entre femmes, entre hommes. La connaissance de la sexualité semble être déjà bien ancrée dans leurs esprits. La nudité est également là, présente dans la vie de Juliette, à travers sa mère, à travers les moments passés ensemble dans la salle de bain, à travers l’observation de ce corps de femme. Ses seins, son ventre, ses fesses, tout est visible, autant pour Juliette que pour le spectateur. La nudité s’insinue aussi dans l’esprit de la jeune fille, des visions de corps nus, en mouvement, si différents les uns des autres. Des visions qu’elle seule voit, ces corps étant en réalité vêtus. Et puis vient la question de la féminité, avec des représentations presque opposées, entre sa mère et Chloé, sa babysitter. Sa mère a les cheveux longs, sa mère est épilée. Chloé a les cheveux courts, Chloé laisse pousser ses poils. Deux femmes, deux féminités différentes, qui se valent. Toutes ces représentations de la sexualité et de la féminité s’offrent à Juliette. À elle ensuite de trouver celles qui lui correspondent. Oh oui mon amour nous offre un aperçu d’une entrée dans la préadolescence, du début d’une construction de soi et de ses relations aux autres.

 Solenne Deineko

Tout à propos de: