Cinergie.be

Da Yie de Anthony Nti

Publié le 01/09/2020 par Grégory Cavinato / Catégorie: Critique

Prendre un enfant par la main

 

Bogah, un étranger de passage au Ghana, est chargé par son gang de recruter et kidnapper des enfants pour effectuer un travail à haut risque, qui doit avoir lieu le soir même. Se rendant populaire auprès des enfants grâce à sa grosse voiture, Bogah repère les petits Matilda, une rappeuse juvénile déjà très douée, et Prince, un petit garçon qui a filé de sa maison pour échapper à une punition. Il sympathise avec eux et les emmène dans son pick-up, leur promettant un festin comme ils n’en ont jamais vu ! Le trio s’embarque dans un long voyage en voiture au cours duquel le gangster va s’attacher irrémédiablement à ses petites victimes. Il les emmène à la plage, puis dans un bar pour regarder un match de football. Il tente bien de retarder l’échéance, mais il doit obéir aux ordres.

Sur les routes d’un pays où le crime semble être une fatalité et où les kidnappings d’enfants sont légion, Anthony Nti filme l’horreur avec légèreté. Le gangster réticent se trouve peu à peu une âme de grand frère et s’attache à ces deux enfants à l’énergie irrésistible, remettant en question non seulement sa propre vie, mais aussi sa terrible mission et comment elle affectera l’existence de ses victimes, qui ont en lui une confiance aveugle.

 

Da Yie est une jolie ode à l’enfance doublée d’une dénonciation politique des actes innommables dont ils sont encore trop souvent les victimes.

 

En compétition au BSFF :https://bsff.be/programme/edition-2020/competition-nationale/

Tout à propos de: