Cinergie.be

Un commerce à la place de l'ex-cinéma ABC?

Publié le 10/06/2016 par / Catégorie: Brève archivée

Suite à l'enquête publique qui s'est terminée le 5 février dernier, la commission de concertation de Bruxelles s'est réunie ce mardi 16 février pour débattre du sort du cinéma ABC. En lieu et place du cinéma, la société Stephano Immo souhaite implanter dans le volume de l’ABC, un commerce de deux étages. La fondation Cinéact, érigée par des membres d’Offscreen, du Cinéma Nova et de La rétine de Plateau, espèrent pouvoir préserver cette petite salle de 100 places très 70's.

Un commerce à la place de l'ex-cinéma ABC?

Pour rappel, en 2014, la fondation Cinéact avait pour projet de transformer l'ancien cinéma porno en une salle à destination culturelle. Elle avait lancé une opération crowdfunding et réuni 60 000 €. Le propriétaire des lieux, aujourd'hui décédé, avait adhéré au projet. Seulement, fin 2014, un jugement avait estimé qu'il n'existait pas de bail valide entre l'ancien propriétaire et Cinéact. Les héritiers ont décidé de vendre le bâtiment à un investisseur immobilier. Une demande de permis visant la création d'un commerce à cet endroit a été déposée dans le courant de l'année dernière. Depuis, l'avenir du cinéma ABC est en suspens.

La société Stephano Immo soutient qu'elle veut revitaliser le noyau commercial de la ville. Le propriétaire des lieux espère voir ce projet de commerce aboutir. Avant que celui-ci ne voie le jour, il faisait pourtant partie des nombreux donateurs à apporter son soutien à la fondation Cinéact.

Les membres de Cinéact, quant à eux, insistent sur la particularité du lieu qui respecte avec vigueur l'évolution du spectacle cinématographique. Il n'y a plus beaucoup d'endroits aujourd'hui où l'on peut présenter des films dans leur forme originelle et peu de salles qui conservent encore un balcon. Si on veut aider la production et la réalisation de films d'art et d'essai à Bruxelles, il faut aussi avoir des endroits pour les projeter. Construit en 1972, l'ABC est le dernier cinéma mono-volume de Bruxelles. C'est un lieu qui a un réel intérêt esthétique et artistique. Il y a, à l'intérieur, des spécificités historiques. La ligne architecturale de la salle crée une dynamique visuelle et une ambiance quasi unique à Bruxelles.

L'ABC a aussi une fonction de boulevard d'animation. En effet, il faut s'interroger sur la vision du Boulevard Adolphe Max. Car sans une vision intégrant la vie culturelle, le centre de Bruxelles ne sera plus qu’une succession d’enseignes commerciales. Il n'y aura plus aucune diversité mais une saturation de commerces fermés à 18h. Les gens recherchent un lieu culturel où aller boire un verre le soir, un lieu d'animation quand les magasins sont fermés. L'ABC peut être ce lieu, si on le garde avec les qualités de ce pour quoi il a été conçu, c'est à dire un cinéma. C'est une réelle plus-value pour la ville de Bruxelles car le centre-ville, de plus en plus déserté, a un attrait autre que commercial.

Enfin, les 60 000 € de fonds récoltés par l'opération de crowdfunding lancée en 2014 pour sauver le cinéma est une bonne preuve de l'intérêt de l'opinion publique pour ce lieu.

La commission de concertation a donné un avis favorable au projet de Stephano Immo sous conditions : le projet commercial devra se limiter au rez-de-chaussée et au premier étage pour être en accord avec le PRAS (Plan Régional d'Affectation du Sol).