Cinergie.be

Lydia Chagoll

Lydia Chagoll

Métier : Réalisatrice

Pays : Belgique

Site web : Cliquez ici

Biographie

Lydia Chagoll, née Lydia Aldewereld le  à Voorburg aux Pays-Bas. Lydia Chagol est la fille d'un juif anti-fasciste qui dirigeait un hebdomadaire néerlandais de gauche. Arrivée à l'âge d'un an en Belgique, sa famille part en exode le 10 mai 1940 et séjourne au camp de réfugiés de La Fourguette à Toulouse. Lydia Chagoll arrive ensuite aux Indes néerlandaises où elle est internée dans plusieurs camps japonais, dont elle est libérée fin octobre 1945.
Revenue en Belgique, elle suit des études en langues germaniques à l'Université libre de Bruxelles et un cursus de danse à l'École supérieure d'études chorégraphiques (ESEC) de Paris.
De 1948 à 1973, elle pratique la danse, l'enseigne et crée plusieurs chorégraphies, dont les principales pour le Ballet Lydia Chagoll qu'elle fonde en 1960.
Dès cette époque, elle écrit de nombreux livres et articles sur la danse, sur l'enfance maltraitée et sur la Seconde Guerre mondiale. Elle réalise également plusieurs films pour le cinéma et la télévision à partir de 1953 (essentiellement pour la BRT).
En 1974, elle rencontre le cinéaste et documentariste belge Frans Buyens (1924-2004) et le couple entreprend la réalisation de nombreux documentaires sur le nazisme et le IIIe Reich, sur le rôle de l'empereur Hirohito durant la guerre, sur les grèves de 1960 et les combats sociaux.
Lydia Chagoll est docteur honoris causa de la Vrije Universiteit Brussel.

Galerie photos

Filmographie

Felix Nussbaum

Felix Nussbaum

documentaire
2017
 
Ma Bister

Ma Bister

documentaire
2014
 
Vallen

Vallen

fiction
2001
 
Savoir pourquoi

Savoir pourquoi

documentaire
1996
 
Au nom du Fuhrer

Au nom du Fuhrer

documentaire
1977
 

Publications (sélection)

  • Plaidoyer pour le ballet belge, éditions Lumière, 1959.
  • Précis de l'enseignement de la danse classique, Erasmus, 1965.
  • Zes jaren en zes maanden (Six ans et six mois), Standaard, 1981 (ISBN 900214492X).
  • Hirohito, empereur du Japon: un criminel de guerre oublié ?, EPO, 1988 (ISBN 2872620281).
  • Une enfance dans les camps japonais, Luc Pire, 2002 (ISBN 2930240784).
  • Tziganes sous la croix gammée, Luc Pire, 2009 (ISBN 978-2-507-00162-9)

Réalisations cinématographiques

1975 - Laissez-moi au moins un peu de soleil. Court métrage. Dessins d’enfants (6-12 ans) sur la vie en ville.
1977 - Les témoins silencieux. Court métrage. Libération des camps de concentration en 1945.
1978 - Des enfants derrière des barbelés. Moyen métrage. Documentaire sur l’éducation nazie et le racisme.
1979 - Un jour les témoins disparaitront. Long métrage. Documentaire en collaboration avec Frans Buyens
1979 - Elles venaient de loin. Court métrage. Les femmes dans les camps de concentration nazi.
1980 - Marina Rodna, L’Espace d’illusion. Court métrage d’une peintre roumaine.
1982 - Pour un sourire d’enfant. Moyen métrage. Documentaire sur l’enfance maltraitée. Prix :Droits de l’homme, Belgique
1983 - Sarah dit… Leila dit… Long métrageen collaboration avec Frans Buyens.
1993 - TangoTango. Long métrage, fiction. En collaboration avec Frans Buyens. Film avec 21 adolescents trisométriques.
1999 - Het Verhoor. Film d’après la pièce de théâtre de R.Pinget pour la VRT.
2003 - La petite peau-blanche. En collaboration avec Frans Buyens. Long métrage d’après 2 livres de L. Chagoll.
2006 - Duo-Portrait. Long métrage. Evocation de l’œuvre de Fr. Buyens (1924-2004). Evocation de l’œuvre de Fr. Buyens (1924-2004) et L. Chagoll et leur collaboration durant 31 années.

 C.V. complet

Organismes liés à cette personne

Le déclic...

Lydia Chagoll

Merci au public

Le cinéma ? Cela m'enchante. Quelle ouverture sur le monde !
Grâce à l'art cinématographique, ma curiosité irréductible de l'univers est pleinement satisfaite. Les films de fiction, les films documentaires me permettent de réfléchir, de me passionner, de me révolter, de rêver, de partir en voyage, d'aimer, de rejeter, de me divertir et d'agrandir et d'approfondir mes connaissances. Merci Messieurs Lumière.
De formation, je suis danseuse, chorégraphe. Ces dernières vingt années, on me connaît aussi en tant qu'écrivain et cinéaste. Si j'ai fait appel à l'art cinématographique, c'est tout simplement parce qu'il me semblait que ce moyen d'expression convenait par excellence à certains thèmes que je désirais faire connaître et, ce, à un public le plus large possible.
Avant de me lancer dans ce superbe mais très dur métier, j'ai fait mon écolage chez le cinéaste Frans Buyens. Le maître semble content de son élève, l'élève en est ravie et bien que je ne le sois ni par vocation (cinéaste ou mourir) ni par sublime illumination, les quelques films que j'ai tournés sont aujourd'hui encore régulièrement présentés. Merci au public.

Lydia Chagoll

Nos autres articles liés

Savoir pourquoi