Cinergie.be

Dominique Loreau

Dominique Loreau

Métier : Réalisatrice

Adresse : 102, avenue Van Becelaere

Ville : 1170 Bruxelles

Pays : Belgique

Tél : +32 2 660 54 05

Fax : +32 2 660 54 05

Email : Cliquez ici

Site web : Cliquez ici

Biographie

 
 

Galerie photos

Filmographie

Dans le regard d'une bête

Dans le regard d'une bête

Documentaire
2011
 
Au gré du temps

Au gré du temps

documentaire
2006
 
Les Fleurs du malt

Les Fleurs du malt

documentaire
1999
 
Divine carcasse

Divine carcasse

Documentaire
1998
 
Les Noms n'habitent nulle part

Les Noms n'habitent nulle part

docu-fiction
1994
 
Zigzag

Zigzag

fiction
1987
 
Le saut dans la vie

Le saut dans la vie

Fiction
1984
 
Départ

Départ

fiction
1981
 

Organismes liés à cette personne

Le déclic...

Dominique Loreau

Sur le bord d'une route de Provence

Je n'avais jamais spécialement désiré devenir cinéaste. Ce n'est pas parce que, enfant, j'aimais le cinéma et que j'étais fascinée par les visions que je me projetais en imagination, la nuit, sur le mur blanc de ma chambre ou par les images muettes noir et blanc en super-8 que mes parents avaient filmées, que j'avais concrètement envisagé la possibilité d'en faire. C'est un banal événement qui m'a propulsée dans le monde du cinéma. Cela s'est passé pendant des vacances d'été. Une amie et moi allions terminer l'athénée et nous devions décider des études que nous allions faire. J'avais opté pour la peinture, elle pour le journalisme. Sur le bord d'une route de Provence, nous faisions de l'auto?stop en pleine chaleur, et comme personne ne passait par cette petite route, nous nous sommes assises pour jouer aux cartes. Une voiture s'est arrêtée, un jeune homme en est descendu, a attendu que nous finissions notre partie, puis nous nous sommes mis en route. Il nous a dit qu'il étudiait le cinéma, et pendant les deux jours que nous avons passé à nous balader avec lui, le cinéma a pris le visage humain de cet homme gai et intelligent. Puis nos chemins se sont séparés. C'est alors que nous avons décidé sans réfléchir, par jeu et par défi complice, peut-être pour déjouer un destin tout tracé, peut-être pour que ces vacances s'éternisent, peut-être pour des raisons plus profondes, de passer les examens d'entrée à l'INSAS. Et nous avons réussi. Mais ce n'est que bien plus tard que j'ai réellement éprouvé la nécessité de faire des films, nécessité qui, à chaque film, est remise en question et prend d'autres chemins.

Dominique Loreau