Cinergie.be

Le 7ème Festival du Film Coréen à Bruxelles

Publié le 17/10/2019 par Grégory Cavinato / Catégorie: Brève

Aucun doute là-dessus, 2019 est l’année du cinéma coréen. Après une Palme d’Or (amplement méritée) attribuée au Parasite de Bong Joon-ho, nos amis du Centre Culturel Coréen de Bruxelles, à peine remis d’un long été au cours duquel ils nous ont proposé leur programmation thématique « L’HEURE D’ÉTÉ : SEOUL », nous ont à nouveau concocté un programme dont eux seuls ont le secret, à l’occasion de leur traditionnel festival d’automne, une manifestation encore discrète mais de plus en plus populaire.

La septième édition du Festival du Film Coréen de Bruxelles aura lieu du 31 octobre au 9 novembre dans les salles du Palais des Beaux Arts (ou « Bozar », comme nous ne nous résignerons JAMAIS à l’appeler) et du Cinéma Galeries (qui, nous l’espérons, remplirons leurs cuves de mazout pour nous éviter le froid infernal subi lors des séances de l’édition 2018…).

 

Le Festival poursuit sa programmation thématique entamée l’année dernière : 100 ANS DE CINEMA COREEN : UN PORTRAIT DE LA COREE. En plus des habituelles nouveautés, la section HISTORIC CLASSIC nous permettra de découvrir quelques une des pépites qui ont fait la gloire d’une cinématographie variée et passionnante. On y retrouvera notamment SYMPATHY FOR MR. VENGEANCE (2002), le film culte de Park Chan-wook, premier volet d’une trilogie complétée par OLDBOY et LADY VENGEANCE, qui a marqué la véritable naissance internationale de la nouvelle vague du cinéma coréen et dont l’influence se fait encore ressentir aujourd’hui dans chaque pixel du moindre film d’action stylisé. Au programme également, l’inclassable et méconnu THE FOUL KING (2000), de Kim Jee-woon, comédie mélancolique qui brasse et parodie plusieurs autres genres.

 

En ouverture, MISS AND MRS. COPS, de Jung Da-won, une comédie d’action féministe dans lequel deux femmes flics (qui se détestent) sont contraintes de faire équipe. Parions qu’elles finiront par devenir inséparables… En clôture, le phénomène THE GANGSTER, THE COP, THE DEVIL, un polar noir passionnant, dans lequel un flic et un truand, pires ennemis, doivent s’allier momentanément pour traquer un vicieux tueur en série. Enorme succès au box-office coréen, The Gangster, the Cop, the Devil a tellement marqué les esprits que Sylvester Stallone lui-même apparaîtra dans son remake américain, qu’il produira et qui sera tourné, une fois n’est pas coutume, par le même réalisateur, Lee Won-tae. 

 

Entre ces deux évènement, un peu de tout pour un peu tout le monde : du thriller politique (IDOL, de Lee Su-jin), du mélodrame (FAMILY IN THE BUBBLE, de Ma Minji), de la comédie noire (INTIMATE STRANGERS, de Lee JQ), de l’animation (PRINCESS AYA, de Lee Sunggang), du drame politique contemporain (A RESISTANCE, de Joe Min-ho), du documentaire (MY NAME IS KIM BOK-DONG, de Song Won Geun), sans oublier des séances de courts-métrages, des curiosités et autres animations. Le tout présenté par une équipe toujours enthousiaste, dont la politesse et la bienséance sont loin de refléter la folie furieuse qui se déploie dans la plupart des œuvres présentées.

 

Pour en savoir davantage sur le quoi ou qu’est-ce du Festival, téléchargez le programme en format PDF.

Tout à propos de: